Accueil Informatique LG D2342

LG D2342

    0
    Le LG D2342 a la particularité d’afficher les images en relief grâce à la technologie Cinema 3D chère au constructeur coréen. Finies les grosses lunettes actives, places aux modèles passifs polarisés, vraiment légers et confortable. Et pour 240 euros pièce, c’est l’une des solutions 3D les plus abordables du marche !

    LG_D2342.jpg

    Le LG D2342 offre une alternative bon marché au modèle Asus VG278H. C’est un petit écran 23 pouces 3D, à lunette passive. L’écart de prix va du simple au double, en faveur de l’écran LG. En va-t-il de même pour les performances ?

    LG_tablo1.jpg

    Design et finition

    Côté finition l’écran ne fera pas honte au constructeur. La ligne est sobre et élégante. Le cadre est en plastique noir, souligné d’un liseré gris. C’est assez classieux, à défaut d’être original.

    Ergonomie

    On regrettera par contre une ergonomie indigente. La dalle est tout juste réglable en inclinaison. Et le débattement n’est pas exceptionnel. Autant dire qu’on est loin d’un modèle professionnel.

    Equipement

    La connectique est assez riche, avec une double prise HDMI en plus du VGA et du DVI. Tout est dit.

    Consommation

    3D ou pas, la consommation du LG D2342 est assez élevée pour un 23 pouces. Malgré le rétro-éclairage LED, il faut tout de même compter 28,8W en fonctionnement. C’est assez élevé, surtout si l’on compare à d’autres modèles plus grands, comme le Iiyama B2776HDS par exemple.

    LG_tablo2.jpgLe LG D2342 n’est pas parfaitement réglé par défaut. Les couleurs sont plutôt bonnes, mais les puristes trouveront le rendu un peu chaud. Le mode Chaud frôle les 6200K. Le pré-réglage Moyen est à 9900K, carrément. Au delà, c’est inutilisable. Si vous voulez tenter un réglage manuel, voici ce que l’on peut vous proposer : rouge=32, vert=50, bleu=32. Avec un contraste à 70 et une luminosité à 100, on arrive à ce résultat.

    d_D2342.jpg

    Pour rappel, ce graphique donne la différence entre la nuance de couleur désirée et celle réellement affichée.

    – Si DeltaE > 3, alors la couleur affichée est sensiblement différente de celle exigée, cet écart pourra être perçu par l’utilisateur.
    – Si DeltaE < 2, LaCie considère que la calibration comme réussie, une légère différence persiste mais elle sera quasiment indécelable par son propriétaire. - Si DeltaE < 1, la fidélité des couleurs est excellente. Dans les zones sombres, l’écran ne s’en sort décidément pas. Globalement, 92% des couleurs sont correctes. C’est en soi un bon résultats, mais les moniteurs les plus modernes nous ont habitués à mieux. LG_tablo3.jpg

    Le contraste, mesuré à 800 : 1 est plutôt correct. Le niveau de noir n’est pas très bon même à faible luminosité. Si c’est suffisant dans l’absolu, encore une fois, la comparaison avec des écrans plus modernes ne tourne pas en faveur du modèle LG.

    Passé au Gretag Eye-one Display 2, l’écran témoigne d’une richesse chromatique parfaitement en accord avec le standard en vigueur.

    g_D2342_final.jpg

    Le gammut représente la richesse des couleurs affichées. Les coins du triangle sont les couleurs primaires (en synthèse additive, bien sûr). Ainsi, la surface du triangle représente l’ensemble des couleurs affichables en combinant les trois teintes primaires avec plus ou moins d’intensité pour chacune d’entre elles. Donc plus la surface du triangle est étendue, plus les couleurs sont riches.

    LG D2342 : Uniformité spatiale

    Nous avons mesuré l’uniformité de cet écran et ce n’est pas très bon:

    Nous réglons la dalle sur 50 % de luminosité, 50 % de contraste et nous mesurons l’uniformité de l’éclairage dans une image blanche quadrillée en 64 zones de taille égale : le point le plus lumineux est considéré comme le point 100 %, la valeur du noir précédemment mesurée est considérée comme 0 %, les autres valeurs mesurées sont étalées ensuite.

    unif_D2342.jpg

    Le LG D2342 présente une dissymétrie importante de l’éclairage de haut en bas. Le halo est assez visible sur le haut de l’image, lorsque l’écran est parfaitement noir.Le LG D2342 n’est pas un moniteur de jeu. Les transitions brutales ne sont pas à la fête, avec une rémanence qui monte jusqu’à pratiquement 24ms.

    l_D2342.jpg

    Pour rappel, encore une fois :

    Cette courbe recense les différentes valeurs de latence en fonction du niveau de gris à atteindre. Une alternance noir-blanc se traduit sur la courbe par un point avec l’abscisse 255, une alternance noir-gris donne un point à 125 d’abscisse tandis qu’une alternance noir-gris foncé affiche 50, etc. La latence officielle ISO spécifiée par le constructeur ne concerne que les transitions noir/blanc (0/255).

    Dépassement de consigne

    Si l’écran est mou, il ne présente aucun dépassement de consigne notable, c’est toujours ça de pris.

    A_class.jpg

    Pour rappel, la classe d’overdrive Ere-numérique permet d’évaluer la précision de l’overdrive sur les dalles LCD. Quelle importance me direz-vous ? Si l’overdrive est mal maîtrisé, les couleurs affichées ne sont pas du tout correctes pendant plus d’une image. On obtient une couleur plus flashy que celle demandée. C’est gênant dans les films où ce phénomène engendre du bruit vidéo. Dans les images animées, ce problème peut ce traduire par l’apparition d’aberration chromatique. Certaines couleurs non demandées apparaîtront temporairement, du rouge dans une transition vert-jaune par exemple.

    Dans la pratique

    L’inconvénient de la solution 3D passive de LG réside dans la perte d’une ligne sur deux en résolution verticale en relief. Et c’est un fait, la résolution d’un Blu-ray 3D comme Avatar est effectivement revue à la baisse. Mais quel plaisir ! Il n’y a quasiment aucun crosstalk, on ne perçoit aucun clignotement, forcément. Cela dit, la petite taille du moniteur n’est pas un avantage. L’appareil exige un placement précis dans l’axe optique du téléviseur, et de fait, il est difficile de regarder un film à deux. En outre, la perte de luminosité et le tramage lié aux filtres polarisants sont assez sensibles. La 3D est cependant assez convaincante, ce qui n’est pas le cas du convertisseur 2D-3D simplement anecdotique. Dans les vidéos 2D, les fourmillements sont assez marqués, surtout sur les teintes sombres, un trait classique des dalles TN. La réactivité globale de l’appareil est dans la moyenne de ce que l’on trouve sur un moniteur standard aujourd’hui, ce qui veut dire que l’engin n’est clairement pas un écran pour joueur acharné.

    LG D2342 : la 3D pour tous mais tout seul

    Le LG D2342 est un écran recommandable si vous êtes curieux et si vous voulez tenter l’expérience de la 3D sans vous ruiner. Mais attention, on est loin des performances d’un Asus VG278H et surtout, vous ne pourrez pas regarder un film en 3D à plusieurs. Vous voilà prévenus.

    Retrouvez tous nos moniteurs LCD en test dans nos pages.

    LG_tablo4.jpg