Acer Iconia A100 : une tablette compacte et aboutie

0

Sept mois après l’arrivée de sa première tablette Iconia A500, Acer sort enfin la déclinaison 7 pouces qui avait été annoncée en même temps. Nommée A100, elle troque un peu de son autonomie et de sa surface d’affichage contre une meilleure portabilité et la dernière version de Honeycomb.

A100_1.jpg

On peut dire que la A100 se sera fait attendre ! Annoncée en même temps que sa grande sœur de 10 pouces, il lui aura fallu presque sept mois de plus pour arriver sur nos étals. Au menu donc une tablette de 7 pouces, la première du genre sous Android 3. Techniquement pas de révolution, on retrouve ce bon vieux processeur Nvidia Tegra 2 accompagné cette fois-ci de non pas 1 Go mais seulement de 512 Mo de mémoire vive. On verra plus loin si ce dernier point a un impact important sur les performances de la machine. Pour le stockage, il faudra se contenter de 8 Go mais un port micro-SD permet de l’étendre aisément d’autant que dans sa dernière version, Android gère cela de manière plus transparente.

En plastique mais bien finie

A100_2.jpg

Côté finition, on est assez étonnamment plus proche de la tablette de Packard Bell, la Liberty Tab que de l’Iconia A500. Si les formes sont similaires, la finition métal a été abandonnée en faveur d’un plus traditionnel plastique. De couleur bleue et décorée de fins traits dorés, elle n’est pas désagréable à regarder mais elle a aussi un petit aspect daté. L’aspect métal de la A500 nous semblait plus réussi.

A100_3.jpg

Format plus compact oblige, on perd un peu de connectique (le port USB Host) mais rien de bien méchant. Restent donc en plus de la sortie audio un connecteur mini-HDMI, du micro-USB ainsi qu’un lecteur micro-SD, ce qui est plus qu’honorable vu la taille de la tablette.

A100_5.jpg

Une taille plaisante…

A100_6.jpg

Pour nombre d’usages, la taille compacte est plus appropriée que le format de tablette initié par l’iPad. Si les tablettes « classiques » de 10 pouces sont parfaites pour surfer au fond du canapé, elles sont nettement moins pratiques en situation de mobilité. Des tablettes plus compactes équipées d’écrans entre 7 et 8 pouces sont bien plus agréables à utiliser dans les transports. Leur taille et leur poids réduit font qu’elles sont manipulables aisément d’une seule main. Alors que c’est un moyen assez évident de ses distinguer sur un marché Android où tout le reste est similaire, le petit format est plutôt ignoré par les constructeurs. Hormis la première Galaxy Tab sortie l’on passé, les amateurs n’auront pu se mettre sous la dent que la Flyer d’HTC pas entièrement au niveau.

…mais pas mannequin

A100_7.jpg

La A100 correspond parfaitement à ce que l’on attend d’une « petite » tablette. Sa forme est agréable à prendre en main et contrairement à ce que l’on aurait pu craindre, le revêtement n’est pas glissant. Quelques reproches tout de même quant à la forme. La A100 est plutôt épaisse (13,1 mm) et assez lourde (475 g) pour sa diagonale. Ceux qui cherchent une finesse plus marquée et un poids encore moindre devront attendre la 7,7 pouces annoncée par Samsung à l’IFA .

Un écran perfectible

A100_8.jpg

L’écran de 7 pouces nous laisse une impression un peu mitigée. La luminosité et le contraste sont tout à fait honnêtes mais les angles de vision sont très limités. S’il est possible de regarder un film à deux sans trop de problèmes, le moindre mouvement vertical dégrade fortement la qualité de l’affichage au point de le rendre illisible. Il faudra donc surveiller sa position pour garder une bonne qualité d’image. Comme toujours sur les tablettes Android 3, on est en présence d’un écran capacitif qui dans ce cas précis est très sensible aux reflets, ce qui limite franchement l’usage en extérieur. En revanche, la partie tactile répond avec une grande précision. La résolution est de 1024×600 pixels ce qui est tout à fait suffisant pour ce format.
A100_9.jpg

Petite taille oblige, la batterie embarquée est nettement moins volumineuse que pour le modèle 10 pouces. Conséquence, il est très difficile de dépasser les 4 heures d’autonomie alors que l’on atteint aisément le double sur la A500. C’est d’autant plus dommage que cette tablette est plutôt axée mobilité. Autre grief, le chargeur est très (trop) encombrant à notre goût et passe une nouvelle fois par un port propriétaire. Charger la tablette par le port micro-USB aurait été nettement plus intéressant selon nous.

Android 3.2 : pas grand-chose de neuf

A100_10.jpg

On retrouve donc sur ce modèle la toute dernière version de Honeycomb. Néanmoins, pas de révolution, les améliorations étant globalement invisibles pour l’utilisateur. En effet, la plupart des nouveautés n’intéresseront que les développeurs avec la prise en charge de nouvelles résolutions, une meilleure gestion des cartes micro-SD et des périphériques ainsi qu’une optimisation générale des performances. Parmi les ajouts visibles, on trouvera des widgets désormais redimensionnables ou encore la possibilité de gérer plus d’applications en multitâche. Si vous avez déjà utilisé une tablette Android 3.0, aucune surprise donc, Acer étant même assez chiche en terme d’applications préinstallées puisqu’il faudra se contenter d’un gestionnaire de fichier et d‘un logiciel de partage réseau par le DLNA. Avec le processeur Tegra 2, le système ne connaît aucun ralentissement notable.

Photo & vidéo : du standard

A100_11.jpg

On passe rapidement sur le capteur de 5 mégapixels qui, s’il est un peu meilleur que la moyenne des tablettes, sera comme réservé à des prises de vue opportunistes, tant le bruit numérique est présent. Le constat est similaire pour l’enregistrement vidéo qui peut aller jusqu’au 720p. Et on peut le regretter. Car si sur une tablette de 10 pouces la partie prise de vue ne fait pas vraiment, il en va tout autrement sur un format plus mobile. Il sera donc intéressant que sl les fabricants se penchent sur la question et intègrent des capteurs du niveau de ceux que l’on trouve sur les meilleurs smartphones.

Un bon choix

A100_2.jpg

Si vous vous attendiez à une révolution dans l’univers des tablettes, vous en serez pour vos frais. L’Iconia Tab A100 est une déclinaison 7 pouces de sa grande sœur. On retrouve donc les mêmes défauts logiciels que sur toutes les autres tablettes sur Android pour l’heure, à savoir un manque d’applications dédiées aux tablettes ou encore l’absence quasi-totale de personnalisation du système. Physiquement, la tablette est plutôt satisfaisante malgré un certain embonpoint. Le choix d’un écran à l’angle de vue vertical si limité et une autonomie de seulement quatre heures sont déjà plus regrettables et entament un peu l’aspect mobile essentiel sur ce format. On retrouve le sourir avec le prix car à 300 euros, on en a tout de même beaucoup pour son argent. En attendant la concurrence, il n’en demeure pas moins que la A100 est la seule tablette 7 pouces sous Android dont on peut conseiller l’achat sans trop de réserves.

Caractéristiques :
– Taille d’écran : 7 pouces LED
– Résolution : 1024×600 pixels
– Processeur : Nvidia Tegra 2 double cœur 1 GHz
– Mémoire : 8 Go
– Connectivité : Wi-Fi n, Bluetooth 2.1, prise jack audio 3,5 mm, micro-HDMI, micro-USB, micro-SD, GPS, microphone
– Capteurs : un à l’arrière (5 Mpixels) et l’autre en façade (2 Mpixels)
– Autonomie : 4 heures
– Dimensions : 195 x 117 x 13.1 mm
– Poids : 470 grammes

Pas de commentaires

Laisser un commentaire