Asus Zenbook UX21E-KX002V : l’ultrabook miniature

0

Seul Asus propose pour l’heure un ultrabook en 11,6 pouces. Il est vrai que l’économie de poids n’est guère sensible mais les mensurations sont évidemment encore plus avantageuses pour le nomade impénitent. Pour l’esthétique, L’UX 21 mise sur la matière brute, un pari osé.

Zenbook_3.jpg

A ce jour, Asus est le seul constructeur qui décline le concept de l’ultrabook par la taille. Comme les concurrents, l’offre comporte un 13,3 pouces, le UX31 mais aussi un 11,6 pouces, le UX 21 en test ici. Mis à part la taille, les deux modèles sont très proches par la finition mais aussi par le choix des composants. Le Zenbook affiche un petit air de Macbook Air mais il y a pire inspiration. On en retrouve les lignes générales avec un châssis usiné dans un bloc d’aluminium. En revanche, la finition diffère fortement puisque le métal est brut en brossé avec des stries concentriques. Ce look ne fera peut-être pas l’unanimité mais on ne peut nier que le Zenbook a du caractère.

Zenbook_9.jpg

La seule ouverture se trouve sur la partie inférieure elle et est scellée par une dizaine de vis Torx. Le choix de l’aluminium règle l’un des plus gros problèmes de cette première génération d’ultrabooks, à savoir le manque de rigidité. Les notebooks qui utilisent du magnésium comme le Portégé Z830 de Toshiba souffrent d’une certaine flexibilité, notamment et surtout au niveau de l’écran. Aucun problème de ce type n’est à noter sur le Zenbook qui est ainsi le modèle le plus robuste à ce jour. Mais le choix de l’aluminium se paye au niveau du poids car il pèse tout de même 1,1 kg, soit le poids du Portégé en 13,3 pouces.

Zenbook_8.jpg

La prise en main du Zenbook est bonne. Il dispose d’un un clavier chicklet très confortable pour sa taille mais qui n’est malheureusement pas rétro-éclairé, un détail que devront garder à l’esprit ceux qui aiment utiliser leur ordinateur dans le noir. L’inspiration d’Apple se retrouve aussi dans l’immense touchpad qui est très agréable à utiliser. La connectique est assez limitée. On ne trouve que deux ports USB (dont un 3.0), une prise micro-HDMI et une mini-VGA, c’est tout ! Asus fournit toutefois un adaptateur mini-VGA vers VGA et un convertisseur USB vers Ethernet RJ-45. On apprécie beaucoup le fait que les adaptateurs soient livrés, tout comme l’est d’ailleurs une housse de protection. On est par contre assez gêné par l’absence de lecteur de cartes probablement en raison du manque de place (il est présent sur la version 13,3 pouces).

Zenbook_11.jpg

Sandy Bridge et SSD : la recette de l’ultrabook

Zenbook_1.jpgAvec seulement quatre processeurs différents et une obligation d’embarquer un SSD ou un disque secondé par de la mémoire, les ultrabooks ne diffèrent pas beaucoup les uns des autres. Le Zenbook UX21 ne fait pas exception et on retrouve un Core i5-2467M (1,6 GHz) accompagné de 4 Go de mémoire vive. Le SSD ne brille pas vraiment par sa capacité. Il est certes performant mais avec seulement 64 Go, on se retrouve très vite à court car une fois Windows et quelques logiciels installés, il ne reste qu’un peu plus de 30 Go d’espace effectif. Un disque dur externe ou une grosse clef USB sont donc quasiment indispensables pour ne pas se retrouver gêné au quotidien. Autre solution, passer à l’UX21 équipé d’un SSD de 128 Go. Cette augmentation se paie toutefois au prix fort car le surcoût est de 200 euros.

A l’usage, on retrouve le confort qui caractérise les ultrabooks. Le SSD fait des merveilles pour la sortie de veille et la réactivité générale. De même, les performances générales sont plus que suffisante pour toutes les tâches du quotidien, hors jeu et montage vidéo HD, bien sûr.Zenbook_10.jpg

La dissipation thermique de l’UX21 est bonne aussi, le châssis ne chauffant absolument pas. Par contre, cela se fait au détriment du silence car le ventilateur se fait entendre en usage intensif. Ce n’est pas très gênant cependant. L’autonomie est satisfaisante aussi, d’autant que la batterie est logiquement un peu plus petite que sur les 13 pouces. L’UX21 tient 5 heures 30 en lecture vidéo. A noter qu’Asus a fait des efforts sur le chargeur qui est assez compact et rappelle celui des Apple. Détail anecdotique mais qu’il peut être utile de connaître, l’autocollant sur le quel est imprimé le numéro de série Windows a été collé sur le chargeur pour éviter d’enlaidir l’ordinateur. On vous conseille donc de noter le numéro quelque part car les chargeurs ont une fâcheuse tendance à se perdre. Autre concession au design, les autocollants Windows et Intel sont désormais en nuance de gris ce qui les rend bien plus discrets même s’ils sont toujours aussi pénibles à retirer. Cette manie de marquer les choses est vraiment agaçante d’autant qu’elle est à l’opposé de la notion de luxe. Si encore le nom était gravé dans l’aluminium.

Un écran tristement brillant

Zenbook_5.jpg

Alors que sa taille le positionne comme un produit nomade, le UX21 n’échappe pas à la malédiction des écrans brillants. Comme trop souvent, on perdra donc en lisibilité si on est dos au soleil ou tout simplement si une lampe directive est derrière soi dans la pièce. Sinon, la qualité d’affichage est bonne, avec une luminosité élevée et des couleurs relativement justes. On regrettera juste un contraste assez moyen. Nous avons été agréablement surpris par les haut-parleurs aussi. Habituellement médiocres sur les ultra-portables, ils offrent ici un son plutôt correct.

Asus UX21 : original et ultra-nomade

Zenbook_12.jpg

Asus a fait l’effort de se différencier ce qui est salutaire dans un univers si unifié. Même si la ressemblance avec le Macbook Air est indéniable, le choix de la matière et surtout de son traitement est original. Cet ordinateur ne passera pas inaperçu. L’écran de 11,6 pouces se justifie aussi car de par ses mensurations, cet ultrabook est le premier à égaler l’encombrement d’un netbook tout en offrant une ergonomie, une finition et des performances hors du commun. Pour autant le Zenbook UX21 a aussi des défauts, dont encore et toujours l’écran brillant. De même, la version que nous avons testée manque vraiment d’espace avec les 64 Go du SSD. Il n’est pas vraiment sensé de descendre sous les 128 Go. Mieux vaut encore intégrer un disque dur classique en premier prix, comme l’a fait Acer sur son S3. Si cet UX21 vous séduit, il faudra opter au minimum pour la version en 128 Go qui vaut 1 000 euros (UX21E-KX004X). De plus en cherchant un peu sur le Net, on le trouve déjà aux alentours de 920 euros.

Caractéristiques :

  • Processeur : Intel Core i5-2467M

  • Mémoire : 4 Go
  • Écran : 11,6 pouces (1366 x 768)
  • Puce graphique : Intel HD 3000
  • Disque dur : 64 Go en SSD
  • Connexions : 1 x USB 2.0 1 x USB 3.0, micro-HDMI, mini-VGA, lecteur de cartes SD, adaptateur USB vers RJ-45
  • Dimensions : 299 x 196 x 3/17 mm
  • Poids : 1,1 kg
  • Autonomie : 328 Minutes

Mesures :

  • PCMark : 8531

  • 3DMark : 1656

Prix : 800 euros

Pas de commentaires

Laisser un commentaire