Avec l’application Armadillo, il est possible de voir à quoi va ressembler l’interface de Google Fuchsia

0

Google FuchsiaQue va nous proposer le remplaçant d’Android, Google Fuchsia ? On a désormais un élément de réponse, plus précisément au niveau de l’interface du nouvel OS.

Google Fuchsia est présenté comme un système d’exploitation censé être plus adapté qu’Android à n’importe quel appareil. C’est en tout cas ce que promet la firme de Mountain View. Le nouvel OS devrait offrir une expérience utilisateur plus accentuée, aussi bien sur les appareils mobiles que sur les ordinateurs. Pour mémoire, le projet de remplacer Android par Fuchsia se murmure sur tous les couloirs de la Toile depuis l’été 2016. À l’époque, plusieurs sources évoquaient et relayaient déjà la possibilité pour le nouvel OS de s’adapter à tous les types de supports. Si le projet Fuchsia est désormais confirmé, c’est son interface qui intrigue les internautes. D’après le site ArsTechnica, Google Fuchsia ne serait pas basé sur Linux, ce qui est le cas d’Android et de Chrome OS, mais plutôt sur un nouveau baptisé Magenta. Basé sur le principe de cartes, Armadillo (le nom de code de l’interface) aurait été développé sur le SDK Floutter de Google, le « Graal » pour concevoir un « code multiplateforme » adapté bien entendu à plusieurs systèmes d’exploitation comme Android, iOS ou Fuchsia.

Google Fuchsia ne serait disponible qu’à partir de 2020

Sur les images qu’a mises en ligne ArsTechnica, on peut apercevoir une interface adaptée aux appareils mobiles, mais pas encore pour les ordinateurs de bureau. Mais ce qui est intéressant, c’est la présence du mode multifenêtre. Si ces images sont authentiques, Fuchsia permettrait donc à l’utilisateur de faire glisser des cartes dans des écrans partagés ou des onglets. Qui plus est, on pourrait lancer simultanément jusqu’à quatre applications dans une seule fenêtre. Cela laisserait présager, selon ArsTechnica, une utilisation sur PC.

Que pensez-vous de cette interface attribuée à Google Fuchsia ?

Pas de commentaires

Laisser un commentaire