Concurrence déloyale : Google écope d’une amende de 7 millions d’euros en Russie

0

Android tristeAccusé de concurrence déloyale en Russie, Google doit payer une amende de 438 millions de roubles soit près de 7 millions d’euros pour mettre un terme à des poursuites judiciaires.

Plus précisément, c’est Android qui a été attaqué par les autorités russes. L’OS du géant américain obligeait les fabricants à préinstaller des applications sur leurs smartphones mais face à 90 milliards de dollars de chiffre d’affaires réalisés par la firme de Mountain View en 2016, cette amende n’est rien du tout.

Les autorités russes parviennent à faire plier Google

Dans un communiqué, Igor Artemiev, président de l’agence chargée de la concurrence en Russie (FAS), se réjouit de cette conclusion : « Nous avons réussi à trouver un équilibre entre la nécessité de développer l’écosystème Android et les intérêts des développeurs tiers pour diffuser leurs applications et services sur les appareils sous système d’exploitation Android ». Pour Google, cette décision « répond aux intérêts de toutes les parties ».

C’est en 2015 que l’agence avait accusé Google de profiter de sa position dominante pour obliger les mobinautes Android à installer les services de l’OS tel que le moteur de recherche. Après plusieurs procédures d’appel lancées par Google, cette décision a été prise. Désormais, les fabricants pourront installer le moteur de recherche de leur choix. De plus, la société californienne ne va plus pouvoir faire obstacle aux applications qui n’émanent pas d’elle.

D’après la Commission européenne, Google « prive les consommateurs d’un choix plus large d’applications et de services mobiles et freine l’innovation venant des autres acteurs ». Rappelons que cette commission poursuit également le géant pour les mêmes raisons. Dans le cas où elle parviendrait à ses fins, Google devra payer une amende pouvant représenter jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires annuel donc les conséquences seraient largement plus lourdes.

Que pensez-vous de cette affaire ? Dites-le nous dans les commentaires !

Pas de commentaires

Laisser un commentaire