Décollage, atterrissage, encore et encore

0
cloud-cover-1005177_1280

La course aux fusées réutilisables est au plus fort entre SpaceX d’Elon Musk et Blue Origin de Jeff Bezos. Blue Origin vient de réussir son deuxième atterrissage.

Si SpaceX fait peut-être plus parler d’elle, la compagnie de Jeff Bezos, Blue Origin, n’est pas en reste et travaille d’arrache-pied. En effet, celle-ci de réussir son deuxième décollage/atterrissage de sa fusée New Shepard. Mais au-delà de la réussite de cette mission, c’est que c’est la même fusée qu’à la précédente mission. Pas le même modèle, mais le même exemplaire. Ils l’ont « reconditionnée » et réutilisée.

Nuances

Le travail de Blue Origin et cette réussite ne déméritent pas, mais il y a une nuance à apporter par rapport à SpaceX. En effet, si SpaceX a tenté, dernièrement, par deux fois le décollage/atterrissage avec un succès et un échec pour l’atterrissage, c’était à chaque fois pour de « réelles » missions commerciales avec déploiement de satellites en orbite terrestre. La première mission réussie s’est déroulée en décembre dernier et a permis de placer 11 satellites en orbite basse. La seconde mission, le 17 janvier dernier, a placé un satellite en orbite basse.

A contrario, les fusées Shepard de Blue Origin n’ont atteint, avant de revenir, que la limite appelée ligne Karman située approximativement à 100 km d’altitude et qui délimite la zone entre l’atmosphère et l’espace. Et ces missions n’étaient pas commerciales. Mais Blue Origin a démontré que la réutilisation d’une fusée était réelle, alors que SpaceX ne devrait pas réutiliser la fusée Falcon 9 revenue intacte. Cette dernière a tout de même été retestée sur Terre pour un exercice de poussée à l’horizontale, mais SpaceX devrait la conserver comme pièce de musée.

Pour le plaisir ds yeux, voici les vidéos du dernier essai de Blue Origin, et de la mission réussie pour SpaceX avec les membres du personnel très, mais très enthousiaste.

Blue Origin

SpaceX

Pas de commentaires

Laisser un commentaire