Fuji HS50 EXR : un bridge accompli

2

Dans le lot des nouveautés marquantes de Fuji on compte un intéressant bridge, le Fuji HS50, qui succède au HS30. Avec cette dernière mouture Fuji place la barre encore un peu plus haut au niveau de l’expertise et propose un bridge abouti et complet.

Fuji_HS50EXR-01.jpg

Équipé d’un zoom hyper-puissant x42 de 24-1000mm f/2,8-5,6, le Fuji HS50 est un télé-zoom qui comblera la plupart des besoins du photographe. On note aussi quelques améliorations au niveau de l’ergonomie puisque le sélecteur de mise au point passe sur le flanc gauche de l’appareil et une salvatrice touche Qmenu fait son apparition pour un accès rapide aux principales fonctions. L’écran de 3 pouces est désormais monté sur rotule, ce qui facilite la prise en main lors de cadrages originaux et il évolue vers une meilleure définition (920,000 Mpixel). Le viseur apparaît mieux défini mais attention à l’effet trou de serrure lorsque vous regarder dedans.

Fuji_HS50EXR-03.jpg

tablo1.jpg

Fuji HS50 EXR : presque comme un réflex

La spécificité de la série reste leur bague de zoom manuelle permettant d’accéder précisément et rapidement à la focale choisie. La prise en main du Fuji HS50 est agréable et inspire confiance. Le boîtier est protégé par un revêtement caoutchouteux épais qui empêche que les doigts glissent sur les parois et les molettes de réglages tombent bien sous le pouce. La finition est donc d’un excellent niveau et on se sent aussi rapidement en confiance avec ce bridge qu’avec un réflex. La navigation dans les menus est encore un peu confuse mais l’ensemble reste intuitif et il est possible de paramétrer une touche de fonction. Dommage qu’il n’y en ait pas une de plus quand même.

Fuji_HS50EXR-05.jpgA l’usage c’est aussi l’AF du Fuji HS50 qui étonne. Sa célérité surprend et les manques d’accroche sont plutôt rares. C’est seulement à la plus longue focale que la mise au point se révèle hésitante et avoue ses faiblesses. Hormis cela, sur l’ensemble de la plage, l’autofocus hybride par détection de contraste et de phase s’exécute rapidement et ne faiblit pas, même en basse lumière. La nouvelle puce de traitement EXR Processor II permet d’enchaîner les rafales à 6 img/s et de monter jusqu’à 11 img/s en pleine définition sans le suivi d’autofocus ce qui est un très bon score.

Fuji_HS50EXR-04.jpg

Le capteur imageur, EXR CMOS II de 16 Mpixels réalise un bon travail au niveau de la qualité d’image. Sur notre modèle d’essai l’exposition ne souffre pas d’une surexposition trop fréquente chez Fuji et les couleurs sont neutres, peut-être un peu trop même. Mais un léger post-traitement ou le passage au mode Velvia ravira les amateurs de couleurs vives. Au niveau du traitement de la sensibilité, encore une fois Fuji fait montre d’exemplarité. Si une fine granulation est présente dès les basses sensibilités, elle ne perturbe en rien la lecture. Jusqu’à 1600iso le bruit reste bien géré et fin. Bien sûr, les dérives chromatiques font leur apparition dans les aplats mais l’ensemble garde une belle tenue. Même à 3200 iso, pour peu que vous acceptiez le grain, l’image reste lisible, avec une touche argentique intéressante. En revanche à partir de 6400 iso l’image apparaît comme dégradée par un bruit excessif et les artefacts de lissage produisent de gros pâtés disgracieux dans les plus fines structures. Les sensibilités supérieures seront à réserver au secours.

DSCF9138.JPG

DSCF9195.JPG

DSCF9213.JPG

DSCF9205.JPG

DSCF9241.JPG

DSCF9244.JPG

Fuji HS50 EXR : mieux que le XS-1 ?

Finalement la vidéo jouit aussi d’une amélioration puisqu’il est désormais possible de filmer en FHD 60p et de brancher un micro. Coup de cœur pour les modes slow motion impressionnants bien que manquant encore cruellement de définition. Globalement ce Fuji HS50 est une vraie réussite, un des meilleurs bridges du marché. Il vient du coup dangereusement chasser sur les terres du modèle haut de gamme XS-1 auquel il ne reste pas grand-chose pour se démarquer… à moins que Fuji ait dans ses cartons un plus gros capteur et/ou une ouverture constante. On acceptera volontiers de réduire la taille du zoom en échange.

Video Rendu Test : Mode slow motion à 480 img/s !

tablo2.jpg

Fuji HS50 EXR : un bridge accompli
Noter cet article

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, j’utilise cet appareil depuis 2013. Il a pas mal souffert suite à un voyage de 6 mois en asie du sud est en 2014,entre chaleur, humidité ,pluies torrentielles ,poussière et j’en passe. Il a vraiment fait du bon boulot. Ce que j’apprécie; le zoom manuel, la puissance du zoom qui permet de prendre des photos de loin surtout des visages en ayant du spontané,la réactivité vraiment bonne,la polyvalence ,la qualité du rendu des images, j’ai des photos ou l’on peut voir le detail des plumes des oiseaux,c’est surprenant! Et puis les vidéos qui sont vraiment pas mal,bien que ce ne soit pas la principale utilisation dans mon cas.Les moins,et bien son poids bien sur et son encombrement, et…..en basse lumière pas toujours au top ,mais bon. Voila! Il est en train de rendre l’âme ,mais après quelques milliers de photos dans des conditions assez compliquées ,je vais verser ma larme! Je jette en oeil sur son successeur qui ne sera autre qu’un fuji S9900W ou S9800.

  2. Bonjour, je vous recommande de vous tourner vers un hybride Fuji plutôt !
    Le X-T20 pourrait très bien vous convenir !
    Bien cordialement

Laisser un commentaire