Accueil News Google Car, responsable d’un accident avec un bus

Google Car, responsable d’un accident avec un bus

    0

    Google CarLa voiture sans conducteur de Google, la Google Car, a provoqué un accident à cause de sa mauvaise évaluation des éléments extérieurs.

    La Google Car est la voiture sans conducteur de la firme de Mountain View. Il s’agit là d’un projet de voiture autonome. Pour pouvoir réaliser ce dernier, deux types de voitures sont à l’essai : nous avons dans un premier temps des véhicules de série modifiés comme par exemple la Toyota Prius, puis, dans un second temps, les voitures « Google Car » qui se veulent électriques, sans volant ni commandes d’accélérateur et de frein. Ces voitures sont testées sur les routes présentes dans la ville de Mountain View, la où se trouve le siège de Google, et, pour la première fois, une Google est responsable d’un accident.

    L’accident provoqué par la Google Car

    La voiture de Google roulait à 3 km/h sur la file de droite. Elle a rencontré une intersection et a voulu y accéder en tournant à droite mais un sac de sable était posé sur la chaussée (pour protéger une bouche d’égout). La Google Car a donc déboîté pour contourner l’obstacle, malheureusement, elle a mal anticipé les actions du bus présent juste derrière. Ce dernier ne s’est pas arrêté quand elle a déboîté donc la voiture a heurté le bus. Le bus était à moins de 25 km/h donc l’impact n’a vraiment pas été important et personne n’a été blessé. Même si la voiture du géant américain d’internet est autonome, il y avait quand même une personne à bord car en cas de besoin, il peut prendre le contrôle du véhicule. Mais dans le cas présent, il a lui aussi, mal interprété le comportement du bus.

    L’entreprise américaine prend note de la mésaventure et précise dans un journal que « Nous avons d’ores et déjà pris en compte cet incident et des centaines de variations d’un tel scénario dans notre simulateur et l’avons intégré à notre logiciel, poursuivent-ils. Désormais, nos véhicules vont prendre en compte le fait que les bus (et tous les autres gros véhicules) ont moins tendance à s’arrêter que les autres voitures ».