Iiyama B2776HDS

0

Iiyama, c’est un peu la marque au miracle permanent. Si vous voulez un écran pas cher, ergonomique, rapide et bien réglé, c’est le bon choix du moment. Le Iiyama B2776HDS ne fera pas exception à la règle.

Iiyama_B2776HDS.jpg

Le Iiyama B2776HDS est l’un des derniers 27 pouces de la marque. La nouvelle du constructeur consacre l’avènement des dalles 1ms. Ce n’est pas à proprement parler une trouvaille puisqu’il y a quelques années, Viewsonic sortait un écran doté de cette spécificité, une aventure sans lendemain à l’époque. Iiyama compte asseoir un peu plus sa réputation de marque de gamer avec cet appareil et à l’essai, on peut dire que c’est une grande réussite.

tablo_iiyama_1.jpg

Design et finition

Désolé, mais les écrans de la marque sont toujours aussi disgracieux. Le plastique noir mat n’est pas vraiment au goût du jour de même que le gros témoin d’alimentation. Il faut croire que la marque s’est fait une raison. Il n’y a qu’à voir la ligne d’un Iiyama E2273HDS pour s’en convaincre : plus qu’un défaut, la mocheté des moniteurs Iiyama est une marque de fabrique.

Ergonomie

En revanche, l’ergonomie est aussi l’un des points distinctifs de la marque. La dalle est ajustable en hauteur, en inclinaison et la base est rotative. Bref, vous pourrez trouver une position de travail confortable si vous travaillez longtemps sur votre PC.

Equipement

L’équipement est relativement complet avec une triple connectique HDMI, DVI, VGA en plus d’une paire de petits haut-parleurs, que l’on aura raison de réserver à la visio-conférence sur PC tant leur qualité est douteuse, comme souvent sur les moniteurs informatiques modernes.

Consommation

La consommation du Iiyama B2776HDS est des plus faibles à 18W. C’est une bonne chose pour un écran de cette taille. D’ailleurs, pour le budget énergétique d’un Lenovo ThinkVision L2440P, on peut alimenter deux 27 pouces Iiyama… Les entreprises devraient y réfléchir.

tablo_iiyama_2.jpgLe Iiyama B2776HDS aurait pu être mieux réglé, c’est un fait. Il faut bien avouer que le constructeur est moins pointilleux qu’à l’accoutumée pour ce qui est de la colorimétrie. Le mode « 6500K » est bien trop chaud. Petite astuce : optez pour le mode « 7500K », qui nous avons mesuré réellement à 6400K. Dans ce cas, on profite d’une colorimétrie digne de ce nom.

delta_B2776HDS.jpg

Pour rappel, ce graphique donne la différence entre la nuance de couleur désirée et celle réellement affichée.

– Si DeltaE > 3, alors la couleur affichée est sensiblement différente de celle exigée, cet écart pourra être perçu par l’utilisateur.
– Si DeltaE < 2, LaCie considère que la calibration comme réussie, une légère différence persiste mais elle sera quasiment indécelable par son propriétaire. - Si DeltaE < 1, la fidélité des couleurs est excellente. Toutes les couleurs sont correctes, mais seulement 85% sont parfaites. Cela dit, si vous ne voulez pas tenter l’aventure de l’ajustement à la mano, c’est tout à fait acceptable. Si maintenant vous êtes du genre éternel perfectionniste, voici ce que nous pouvons vous conseiller comme point de départ : rouge=87, vert=100, bleu=100. Le contraste reste à 50 et la luminosité à fond la caisse. tablo_iiyama_3.jpg

Le contraste est excellent. On est au niveau des écrans à dalle VA comme le BenQ VW2420H par exemple. La luminosité par défaut peut paraître exagérée. Nous vous conseillons de baisser le curseur à 55%. Dans ce cas, la luminosité de la dalle est à 160 cd/m2. C’est largement suffisant.

Passé au Gretag Eye-one Display 2, l’écran montre qu’il respecte pleinement le standard. Au passage, notez l’excellente linéarité du rendu sur la courbe de droite.

gammut_B2776HDS_final.jpg

Le gammut représente la richesse des couleurs affichées. Les coins du triangle sont les couleurs primaires (en synthèse additive, bien sûr). Ainsi, la surface du triangle représente l’ensemble des couleurs affichables en combinant les trois teintes primaires avec plus ou moins d’intensité pour chacune d’entre elles. Donc plus la surface du triangle est étendue, plus les couleurs sont riches.

Uniformité spatiale

Nous avons mesuré l’uniformité de ce modèle et c’est plutôt positif. D’une manière générale nous constatons une nette amélioration de l’uniformité des dalles LCD/LED ces derniers temps.

Nous réglons la dalle sur 50 % de luminosité, 50 % de contraste et nous mesurons l’uniformité de l’éclairage dans une image blanche quadrillée en 64 zones de taille égale : le point le plus lumineux est considéré comme le point 100 %, la valeur du noir précédemment mesurée est considérée comme 0 %, les autres valeurs mesurées sont étalées ensuite.

unif_B2776HDS.jpg

Le Iiyama B2776HDS est plutôt uniforme. Les valeurs enregistrées sont concentrées dans 10% de la plage totale, c’est très bon. Il n’y a pas de tache particulière lorsque l’image est uniformément sombre. Là encore c’est du beau boulot. Pour l’instant, on regrette juste un faux pas du constructeur au niveau des réglages par défaut. Fort heureusement, avec l’astuce proposée précédemment, il est possible de s’en sortir, mais c’était moins une.Le moniteur Iiyama B2776HDS dispose d’une dalle plutôt réactive à overdrive ajustable sur cinq positions. Nous vous conseillons de positionner le curseur sur 3. Dans ce cas, la dalle est rapide à souhait sans pour autant provoquer de dépassement de consigne !

latency_B2776HDS.jpg

Pour rappel, encore une fois :

Cette courbe recense les différentes valeurs de latence en fonction du niveau de gris à atteindre. Une alternance noir-blanc se traduit sur la courbe par un point avec l’abscisse 255, une alternance noir-gris donne un point à 125 d’abscisse tandis qu’une alternance noir-gris foncé affiche 50, etc. La latence officielle ISO spécifiée par le constructeur ne concerne que les transitions noir/blanc (0/255).

C’est particulièrement bon. L’écran est de la même veine que notre écran de référence, le moniteur Asus VE278Q. Les joueurs peuvent y aller les yeux fermés… enfin si l’on peut dire….

Dépassement de consigne

Contrairement au Iiyama E2273HDS, le 27 pouces est mieux réglé. Il n’y a pas de dépassement de consigne si l’on n’excède pas la position 3 sur le réglage OD, pour OverDrive.

A_class.jpg

Pour rappel, la classe d’overdrive Ere Numérique permet d’évaluer la précision de l’overdrive sur les dalles LCD. Quelle importance me direz-vous ? Si l’overdrive est mal maîtrisé, les couleurs affichées ne sont pas du tout correctes pendant plus d’une image. On obtient une couleur plus flashy que celle demandée. C’est gênant dans les films où ce phénomène engendre du bruit vidéo. Dans les images animées, ce problème peut ce traduire par l’apparition d’aberration chromatique. Certaines couleurs non demandées apparaîtront temporairement, du rouge dans une transition vert-jaune par exemple.

Dans la pratique

Avec le curseur OD sur trois, la latence est minimale et il n’y a pas de détourage clair autour des objets en déplacements. Les jeux vidéo sont d’une fluidité exceptionnelle sur ce 27 pouces. C’est vraiment un excellent moniteur pour le jeu vidéo. On n’atteint certainement pas la milliseconde de rémanence, mais nos mesures ont montré que l’écran est proche du record du laboratoire ! Dans les vidéos, les tons chair bénéficient d’un rendu de qualité une fois l’écran réglé. Ce n’est certes pas un écran pour les photographes, mais au moins, il se montre plutôt polyvalent. Les DVD présentent relativement peu de fourmillement malgré la dalle TN. Ajoutez à cela une ergonomie de premier plan qui permet de travailler confortablement sur ses documents et vous avez là un écran bon à tout faire.

Iiyama B2776HDS : polyvalent

Iiyama_B2776HDS.jpg

Le moniteur Iiyama B2776HDS est sans aucun doute notre modèle préféré pour cette fin d’année. C’est un bon écran, très polyvalent, rapide à souhait et capable de prouesses colorimétriques peu communes une fois que l’on a pris soin de le régler. Bref, nous vous le recommandons sans hésitation. Certes, il est moche, mais quelles performances ! Le Iiyama B2776HDS, c’est un peu la Susan Boyle de l’affichage informatique.

Retrouvez tous nos moniteurs LCD en test dans nos pages.

tablo_iiyama_4.jpg

Pas de commentaires

Laisser un commentaire