Samsung NX300 : l’hybride connecté

0

Le Samsung NX300 représente la nouvelle génération d’appareil hybride de la marque, en remplacement du NX210 dont il tente de corriger les quelques défauts. Le boitier évolue peu en apparence. Mais Samsung confirme ses prétentions photographiques et on aurait décidément bien tort de considérer la marque comme un éternel outsider.

NX300-01.jpg

Le Samsung NX300 est un appareil qui fait envie. Son boîtier métallique est agréable à l’œil et au toucher, et on n’a décidément plus envie de le lâcher une fois qu’on l’a pris en main. Il ne reste à Samsung qu’à corriger quelques défauts et ce boîtier risque bien de marquer un tournant dans l’histoire photographique de la marque. Pour la petite histoire, c’est Usain Bolt qui assure la promo de l’engin pour la marque coréenne. C’est absolument sans intérêt et finalement la marque donne l’impression qu’elle a juste pris quelqu’un de connu pour faire parler d’elle, voilà qui ne renforcera pas la perception de la marque de la part d’une communauté photographique généralement pas trop fun. Mais passons sans plus tarder au test de la bête.

SAM_0233.JPG

tablo.jpg

En territoire connu

Côté capteur, Samsung a repris ses fondamentaux. On retrouve dans ce boîtier le capteur 20,3MP au format APS-C du NX210. On en retrouve les qualités, avec une montée en ISO correcte, jusqu’à 1600 ISO. La forme générale de l’appareil n’a pas beaucoup changé. On retrouve un galbe suffisamment généreux pour assurer une prise en main correcte, malgré le déséquilibre lié au poids de l’objectif. Au dos la prise en main s’améliore aussi avec un repose-pouce plus saillant. La gamme d’objectif est commune à tous les appareils NX. Bref, on n’est pas forcément surpris à la prise en main de l’appareil.

NX300-03.jpg

Côté design, on trouve un boîtier un peu plus rétro, avec une finition noire et alu très classieuse, et clairement inspirée par ce qui se fait chez Fuji, avec des modèles emblématiques comme le X100. Ce n’est donc pas franchement original, mais avouez qu’il y a pire comme source d’inspiration.

NX300-04.jpg

L’appareil est aussi disponible en blanc, mais très franchement, le noir et alu est tellement plus séduisant…

Samsung NX300 : une prise en main agréable

C’est au dos du Samsung NX300 que l’on trouve le plus de changement. L’appareil perd la roue codeuse autour du trèfle de navigation. En revanche, le tactile est particulièrement bien conçu et l’écran pivote. Les menus ont été revus pour faciliter l’emploi du tactile, avec des curseurs pour ajuster ouverture, temps d’exposition et autre sensibilité. Certes, beaucoup de ces fonctions sont redondantes avec les commandes mécaniques. L’appareil est compatible avec les objectifs OIS de la marque. Ces objectifs se distinguent par un bouton permettant d’ajuster l’ouverture, la sensibilité ou le temps d’exposition grâce à la bague. Ajoutons à cela une molette sur le dessus de l’appareil est vous trouverez forcément une prise en main qui vous convient.

NX300-02.jpg

L’écran ajustable en inclinaison est pratique. Mais voilà, nous avons trouvé sa luminosité un peu limitée, ce qui fait que le cadrage est délicat dès qu’il y a un peu de soleil.

NX300-05.jpg

Côté prise de vue, le Samsung NX300 témoigne d’améliorations évidentes. Le nouvel autofocus à détection de phase et de contraste a été difficile à prendre en défaut, même dans des conditions de faibles luminosité. L’appareil est véloce avec une cadence de prise de vue à 8.6 images par seconde si l’on ne veut rien sacrifier à la qualité d’image. Mais attention, une fois le buffer plein, il faut prendre son mal en patience et attendre car l’appareil devient alors indisponible pendant près d’une quinzaine de secondes. En Jpeg, on peut toujours shooter, mais à cadence réduite.Autant le dire tout de suite, le Samsung NX300 est un très bon appareil, avec de vraies prétentions photographiques. L’appareil a du répondant. Le piqué délivré par le capteur CMOS au format APS-C est excellent, avec également une très bonne dynamique dans les ombres. Dans des conditions difficiles, l’appareil conserve une précision de rendu dans les ombres absolument fantastique, même en contrejour.

SAM_0090.JPG

Surtout l’appareil étonne dans le rendu des textures. Couplé à l’optique de base, l’appareil offre un modelé, un relief proprement hallucinant sur les surfaces irrégulières.

SAM_0084.JPG

Cela étant, si le piqué est terrible, on remarque aussi dans les coins, que l’objectif du kit montre ses limites, comme sur ce cliché à F/13. On voit que dans le coin, la texture du crépis est un peu moins fine qu’au centre.

SAM_0102.JPG

On apprécie également son rendu des couleurs, avec des rouges d’une bonne vivacité et très peu de fringing dans les situations à la limite de résolution.

SAM_0208.JPG

On a également profité du passage à Bruxelles des nantais de La machine qui exposaient leur jardin suspendu steampunk assez fabuleux.

SAM_0218.JPG

L’appareil se montre aussi très à l’aise en contre-jour, avec bien peu de blooming.

SAM_0229.JPG

L’engin sait se montrer sensible. On peut shooter jusqu’à 800 ISO sans problème voire 1600 si l’on veut rester dans des formats d’impression 10×15. Mais on peut aller bien plus haut, grâce au filtre rendu noir et blanc. Voici par exemple un cliché pris en conditions très difficile… à 6400 ISO :

SAM_0264.JPG

Alors évidemment, il y a du grain, et on perd un peu de définition, mais tout de même, c’est très impressionnant de pouvoir sortir un cliché à cette sensibilité. On notera à ce propos que le rendu par défaut du noir et blanc est beaucoup trop linéaire.

SAM_0142.JPG

Fort heureusement, on peut modifier sommairement le rendu des différents filtres et en l’occurrence, remonter le contraste d’un cran est salutaire en noir et blanc… pour ceux qui n’ont pas envie de développer leur RAW eux-mêmes évidemment, ce qui reste une possibilité sur cet hybride.

Samsung NX300 : un peu de rangement s’impose

Du côté des filtres créatifs justement, l’appareil dispose d’un mode créatif intelligent… dont le rendu est invariablement le même, des couleurs trop chaudes, avec du vignetage… mouais…

SAM_0009.JPG

Les filtres les plus intéressants sont à trouver étrangement sous le nom « assistant photographique ». Nous retiendrons surtout le mode noir et blanc, très intéressant malgré une courbe de gamma un peu trop linéaire. N’est pas Fuji qui veut.

Signalons aussi le panorama du Samsung NX300, plutôt convaincant :

SAM_0216.JPGLe Samsung NX300 offre aussi le Wifi, en prime. Mais après le test du Galaxy Camera, on reste un peu sur notre faim. Le fait est que ce NX300 embarque un module Wifi similaire à celui du Samsung MV900F. Là aussi, le recours au tactile est une bonne chose, ne serait-ce que pour saisir les mots de passe des réseaux Wifi. On y accède en basculant la molette de sélection sur le Wifi. Un bouton d’accès Direct Link peut être customisé comme raccourci vers votre fonction de partage favorite.

NX300-06.jpg

Côté fonctionnalité justement, on trouve l’accès à Facebook, Youtube ou Picassa. Par contre, côté Cloud, on ne peut utiliser que Skydrive, toujours pas de Dropbox ou autre système plus en phase avec ce que peut faire la marque sur la Galaxy Camera. On peut aussi transformer la caméra en point d’accès pour le connecter à une tablette, Android ou iOS. L’idée est d’utiliser la tablette en remote viewfinder. Hélas, cette fonction semble dépendre de la marque du Smartphone, ou du moins de l’implémentation d’Android selon les marques. Ainsi, cette fonction n’a pas marché sur notre Xperia Arc S.

Samsung NX300 : le meilleur NX à ce jour

Le Samsung NX300 permet de filmer en 1080p jusqu’à 60 images par secondes. On peut bien sûr baisser le débit à 30 ou 24 i/s. Sur les compacts, le 1080p nous laisse toujours un peu sceptique. Sur cet hybride en revanche, les images sont d’une grande tenue. Certes, le zoom manuel n’est pas idéal pour filmer et on aura raison de fixer la focale une fois pour toute pour un rush. La mise au point est suffisamment véloce pendant le film. La prise de son est correcte, mais on aura raison d’opter pour la perche ED-EM10 si la vidéo est votre passion.

NX300-01.jpg

Au final, le Samsung NX300 nous a vraiment plus. C’est un bon appareil, mais on attend encore une gamme d’optique plus étendue. Certes, Samsung a fait des efforts, puisqu’à l’heure actuelle, on dispose d’un 18-200, du 18-55 du kit, d’un 30mm et d’un 20mm fixe en plus d’un 85mm f/1.4. On a donc du choix, mais on attend aussi un objectif motorisé, surtout quand on est amateur de vidéo. Pour la photo, le capteur et le boîtier se sont montrés vraiment convaincant. Un objectif vidéo 3D 45mm devrait aussi voir le jour. On ne l’a pas encore eu entre les mains. Toutefois, on émet de sérieux doutes quant au choix de la focale. En effet, pour avoir passé un peu de temps à faire de la photo en relief à la rédac, nos meilleurs résultats ont été obtenus en très grand angle et pas avec une focale équivalent si longue. Si l’on devait reprocher quelque chose à l’appareil, ce serait juste l’absence de viseur, toujours pénalisante dans les conditions lumineuses délicate. Mais assurément, Samsung signe ici son meilleur appareil photo à ce jour. On vous le conseille.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire