Sharp LC-60LE635E : 60 pouces en promo

0

Ce téléviseur LCD a fait les beaux jours du stand Sharp à l’IFA. Après un gros passage à vide sur la génération d’écrans Quattron quatre couleurs, Sharp revient aux fondamentaux avec un écran RVB non 3D mais aux mensurations impressionnantes. 60 pouces pour 1800 euros, ça vous tente ?

Sharp_LC60LE635_1.jpg

Le Sharp LC-60LE635E est la première expression d‘une nouvelle gamme Sharp qui mise sur la taille XL à prix réduit. Le constructeur revient ainsi sur le devant de la scène après plus d’une année de traversée du désert. Il faut dire que son obsession pour les dalles Quattron disposant d’un sous-pixel jaune en plus des traditionnels rouges, verts et bleus n’a pas rencontré que des échos favorables. Il n’y a qu’à voir le test du Sharp Quattron LC-46LE820E. Ici, la dalle LED est une classique RVB et c’est tant mieux.

tablo1.jpg

Design et finition

Sharp_LC-60LE635E_2.jpg

Sharp a fait dans la simplicité. La coque est un simple cadre noir laqué. La qualité d’assemblage est appréciable mais ce n’est clairement pas un Philips 42PDL7906H Design Line.

Ergonomie

La télécommande est vraiment classique est l’OSD affiche un menu déroulant depuis le haut de l’image. C’est bien organisé tout en restant simple. Les options ne sont pas particulièrement étendues ceci-dit, c’est l’approche grand public qui prime. On est loin des créations haut de gamme pour technophile averti.

Equipement

Sharp_LC-60LE635E_3.jpg

L’équipement est simple mais l’essentiel y est. L’écran dispose de quatre entrées HDMI et le DLNA est de la partie. D’ailleurs, Sharp fournit un Dongle WiFi et il est possible d’enregistrer sur support amovible via la fonction PVR. Le portail Aquos Net+ est également de la partie. Le fonctionnement de la VOD est curieux puisqu’il faut alors insérer une carte SD dans l’appareil. Il n’est pas possible d’utiliser un disque dur externe. Etrange…

Consommation

Le Sharp LC-60LE635E est l’appareil le plus grand que nous ayons reçu à la rédaction, ex aequo avec le LG 60PZ850 Pentouch. Pourtant, sa consommation est incroyablement faible, avec139 W en fonctionnement. Cela dit, il faut bien garder à l’esprit que la luminosité globale de l’appareil est relativement faible, puisque l’on reste limité à 170 cd/m2 dans le meilleur des cas. Mais c’est un choix qui n’est pas forcément pénalisant. En se plaçant plus près de l’écran, on gagne en immersion… à condition justement d’avoir une luminosité adaptée.

tablo2.jpgLe Sharp LC-60LE635E n’est donc pas un écran Quattron. Est-ce forcément un mal ? Pas vraiment, la dalle est une classique RVB plutôt bien réglée. Les modes par défaut ne sont pas parfaits mais ce n’est pas si mal avec un mode cinéma à 6200K. De fait, il est toujours possible de rectifier la température des couleurs après coup. Mais on vous le déconseille. Si le réglage « bas » est à 6100K, le niveau « moyen-bas » est déjà trop froid à 7600K. Sans rien changer d’autre, on obtient la courbe suivante :

delta_sharp_60pouces.jpg

Pour rappel, ce graphique donne la différence entre la nuance de couleur désirée et celle réellement affichée.

– Si DeltaE > 3, alors la couleur affichée est sensiblement différente de celle exigée, cet écart pourra être perçu par l’utilisateur.
– Si DeltaE < 2, LaCie considère que la calibration comme réussie, une légère différence persiste mais elle sera quasiment indécelable par son propriétaire. - Si DeltaE < 1, la fidélité des couleurs est excellente. Peu de couleurs sont parfaites (environ 50%) mais toutes sont au moins correctes ! tablo3.jpg

Le contraste sur cette dalle à priori sans prétention est plutôt bon à la mesure, avec 3400 :1 sous la sonde. C’est d’autant plus appréciable que le niveau de luminosité est bas. La profondeur de noir en est d’autant plus appréciable.

Passé au Gretag Eye-one Display 2, l’écran montre une richesse colorimétrique pratiquement standard ce qui nous change encore une fois des spectres bizarres des écrans Quattron.

gamut_sharp_60pouces_final.jpg

Le gammut représente la richesse des couleurs affichées. Les coins du triangle sont les couleurs primaires (en synthèse additive, bien sûr). Ainsi, la surface du triangle représente l’ensemble des couleurs affichables en combinant les trois teintes primaires avec plus ou moins d’intensité pour chacune d’entre elles. Donc plus la surface du triangle est étendue, plus les couleurs sont riches.

Uniformité spatiale

Nous avons mesuré l’uniformité de l’éclairage sur la dalle. Nous étions un peu inquiets de savoir ce qui allait se passer sur une dalle de cette envergure. Et contre toute attente, ce LCD/LED s’avère très uniforme.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude des tests Ere Numérique, voici un petit rappel de la méthode :

Nous réglons la dalle sur 50 % de luminosité, 50 % de contraste et nous mesurons l’uniformité de l’éclairage dans une image blanche quadrillée en 64 zones de taille égale : le point le plus lumineux est considéré comme le point 100 %, la valeur du noir précédemment mesurée est considérée comme 0 %, les autres valeurs mesurées sont étalées ensuite.

unif_sharp.jpg

Le Sharp LC-60LE635E est un peu moins lumineux dans le haut de l’image mais ce n’est vraiment pas gênant à l’usage. Le Sharp LC-60LE635E n’est pas très réactif et franchement, pour une dalle qui se veut High-speed c’est un comble. Ici au mieux on a 23,5 ms de rémanence et il n’y a pas grand-chose à faire pour solutionner ce problème.

latency_sharp_LC-60LE635E.jpg

Pour rappel, encore une fois :

Cette courbe recense les différentes valeurs de latence en fonction du niveau de gris à atteindre. Une alternance noir-blanc se traduit sur la courbe par un point avec l’abscisse 255, une alternance noir-gris donne un point à 125 d’abscisse tandis qu’une alternance noir-gris foncé affiche 50, etc. La latence officielle ISO spécifiée par le constructeur ne concerne que les transitions noir/blanc (0/255). Si la valeur mesurée concorde avec celle du constructeur sur ce point, elle n’a que peu de valeur quant à la réactivité de la dalle dans la pratique.

Dans la pratique

Qualité vidéo

Les couleurs sont d’une fidélité appréciable. C’est encore un peu trop chaud si on cherche la petite bête mais c’est tout de même très acceptable. Le contraste est impressionnant. L’électronique de traitement est au service minimum mais elle le fait bien. Ainsi, l’accélération de la dalle est limitée au 100Hz mais il y a peu d’artefacts et on évite le rendu caméscope. Cela étant, c’est dommage que l’accélération ne soit pas complètement débrayable. De temps à autre, on peut voir ça et là des problèmes dans le déplacement des personnages mais c’est assez subtil. C’est le cas également pour le contrôle dynamique du rétro-éclairage mais il n’est pas trop intrusif.

Définition

Sharp utilise une dalle RVB X-gen dont les pixels sont légèrement décalés une colonne sur deux. Le résultat sur les Blu-ray est une définition réelle légèrement moindre que sur les dalles classiques mais avec en revanche un rendu très cinéma. Le 100Hz remplit suffisamment bien son office pour qu’on ne regrette pas l’absence du 200Hz. Notre seul regret vient surtout de la rémanence excessive de la dalle,qui a tendance à flouter les arrière-plans dans les travellings, c’est vraiment dommage.

Jeu vidéo

Dans les jeux vidéo, le rendu est très dynamique. Mais contrairement aux prétentions de Sharp, la dalle n’est pas vraiment High-Speed. Dans les jeux de course par exemple, les détails du fond de perspective filent dans les virages. Il n’empêche, en s’approchant de l’écran, l’immersion est vraiment sensationnelle, d’autant que Sharp à réglé la luminosité à un niveau relativement bas.

Mode PC

Curieusement, il vaut mieux utiliser le VGA qui permet d’atteindre la résolution native de la dalle. Connecté en HDMI, l’écran affiche en effet une image réduite encadrée de noir. C’est inutilisable.

Qualité sonore

Les 2x10W sont bien là mais il faut monter le volume pour commencer à en profiter. Le son est propre mais relativement plat. Bref, c’est moyen.

Sharp LC-60LE635E : basique mais efficace

Sharp_LC60LE635_1.jpg

L’écran n’est pas 3D, c’est vrai. A vous de voir si c’est handicapant. Mais pour nous, ce Sharp 60 pouces tout simple et plutôt correct pour moins de 2000 euros va dans le bon sens. Pour qui n’aime pas la 3D, c’est une occasion unique de faire ses premiers pas en home cinéma sans se ruiner et sans être obligatoirement dans la pénombre pour regarder la TV. Tout n’est pas parfait pour autant. On aurait aimé disposer d’une réactivité plus acérée. En tous les cas, nous sommes ravis de pouvoir attribuer une note correcte à un écran Sharp, cela faisait longtemps.

tablo4.jpg

Pas de commentaires

Laisser un commentaire