Accueil Image Sony DEV-5 : jumelles numériques en 3D

Sony DEV-5 : jumelles numériques en 3D

    0
    Les jumelles numériques existent déjà mais la visée optique demeure plus qualitative. Sony franchit désormais un pas qui leur donne une réelle légitimité. Ainsi, elles affichent la nature en 3D et se proposent de la filmer en relief Full-HD. Au passage, l’affichage sur écran LCD fait aussi un bond qualitatif en avant. Voici donc le must have de votre prochain safari.

    DEV-5_1.jpg

    Les DEV sont des jumelles numériques qui disposent de deux petits écrans LCD que l’on regarde au travers de deux œilletons. Sony en a profité pour les rendre 3D et les a couplé avec un caméscope Full-HD qui filme en relief aussi. Le premier contact avec ces jumelles surprend. On a l’impression de tenir entre les mains le dernier gadget hi-tech du fantassin de l’Armée de Terre. Un point qui n’est d’ailleurs pas à ignorer tant l’appareil attire le regard. Si vous souhaitez les utiliser en ville ou dans un endroit clos, attendez-vous à subir quelques interrogations.

    DEV-5_2.jpg

    Sony oblige, la qualité de fabrication est irréprochable. Bien que constitué uniquement de plastique, le corps de l’appareil est solide avec des pièces très bien ajustées. Toutefois, cette finition se paye. Les jumelles sont massives (22 cm de long pour 15 cm de large) et surtout lourdes. Avec 1,2 kilo sur la balance, elles pèsent rapidement au bout des bras. Même attachées autour du cou, elles se font sentir. Ceci dit, la prise en main est très bonne, avec un revêtement antidérapant et des boutons bien placés. Il faudra toutefois compter un certain temps d’adaptation avant de pouvoir les utiliser de manière efficace. En effet et contrairement à un caméscope classique, on ne voit absolument pas où on met ses doigts. Il sera donc indispensable de bien mémoriser les positions des différents boutons.

    Une optique soignée

    DEV-5_3.jpg

    Sony commercialise deux modèles. D’un point de vue technique, les DEV-5 et DEV-3 sont quasiment identiques, les premières se distinguent par un GPS intégré et la présence d’un zoom numérique. A cœur de l’appareil officient deux capteurs Exmor R CMOS rétro-éclairés de 4,2 Mpixels auxquels sont adjoints une double optique ouvrant à f/1,8. Cette dernière est capable de fournir un zoom allant jusqu’à 10x en 2D et 5,4x en 3D. A noter que le zoom 20x des DEV-5 n’est pas vraiment une réalité puisqu’il s’agit d’une extension numérique qui dégrade fortement la qualité d’image. Pour le stockage, on aura recours des Memory sticks ou à des cartes SDXC. Ces dernières ont d’ailleurs notre préférence puisqu’elles offrent une capacité supérieure pour un prix inférieur, comptez 75 euros pour une SDXC de 64 Go.

    DEV-5_4.jpg

    L’autonomie est d’un peu moins de trois heures sur une charge, une durée qui variera un peu selon le type d’enregistrement. Le GPS intégré permet de géolocaliser ses clichés, une fonction qui pourra s’avérer utile mais qui n’est clairement pas indispensable. Intéressons-nous maintenant aux deux écrans intégrés aux jumelles. Nous avions des craintes à leur sujet mais elles se sont avérées injustifiées. Les deux LCD offrent une bonne qualité d’image et grâce aux grandes œillères ils sont tout à fait lisibles en pleine journée. Pour profiter au mieux de l’effet 3D, il faudra passer quelques minutes à régler dioptrie et parallaxe. Un réglage qui devra être effectué une nouvelle fois si vous partagez les jumelles avec quelqu’un d’autre. Ces réglages sont toutefois exemplaires puisqu’il est possible d’ajuster la dioptrie de chaque œilleton et leur écartement.

    Jumelles ou caméscope

    DEV-5_5.jpg

    Reste donc à voir comment cet hybride se comporte dans chacune des utilisations et surtout s’il est capable de rivaliser avec les appareils dédiés. En tant que jumelles, il semble difficile de comparer à de l’optique et pourtant elles s’en sortent plutôt bien. Evidemment, on regarde un écran qui ne reflète que partiellement la réalité et en basse lumière, le rendu est loin d’égaler la visée directe. Mais les jumelles numériques ont aussi des avantages comme un champs de vision très large pour un zoom dix fois. Le confort oculaire est bon et l’autofocus très rapide suit en temps réel. A puissance de zoom égale, on tremble moins aussi.

    DEV-5_6.jpg

    L’apport de la 3D est déjà plus contestable. Dans l’absolu, cela redonne du relief car les jumelles optiques aplatissent ce que l’on voit. Mais comme le zoom est restreint au cinq fois, le grossissement est tout de même limité. En fait se pose plus généralement la question de voir le monde à travers un écran. Certains diront autant rester chez soi et regarder un documentaire animalier à la TV. On pourra rétorquer que la vision dans des jumelles est tout aussi réductrice, sinon plus. Le plus gros handicap sera en fait l’encombrement et le poids qui font qu’en usage jumelles seules, les Sony ne se justifient pas. Sans compter l’obligation de recharger !DEV-5_7.jpg

    Pour la partie caméscope, on retrouve sous une autre forme le caméscope 3D Sony HDR-TD10 sorti il y a quelque mois, et qui s’est avéré vraiment convaincant. Logiquement, la qualité d’image est donc excellente, tant en 2D qu’en 3D. Les images sont nettes, lumineuses et la mise au point est ultra-réactive. La sensibilité en basse luminosité est de plus assez bonne. Mais c’est la stabilisation qui est le point le plus impressionnant. Même à fond de zoom, on obtient des images exploitables qui ne sautent pas dans tous le sens. La 3D est très réussie aussi, avec des beaux effets de jaillissement et une bonne profondeur. Il sera possible de les regarder sur un téléviseur 3D par le HDMI, le format étant du 1080i en side by side.

    DEV-5_8.jpg

    Pour autant, il ne s’agit pas d’un caméscope classique qui peut s’utiliser en tant que tel. Il ne fait sens que dans les situations dans lesquelles on a recours à des jumelles, car dans les autres cas, ce n’est ni discret, ni pratique, ni efficace. Bien que capable de prendre des images superbes, l’ergonomie est pensée pour une utilisation en mode jumelles et l’appareil est donc assez compliqué à utiliser en tant que caméscope classique. Le format d’enregistrement est de l’AVCHD en 1080p à 50 images/s en 2D et du 1080i à 50 images/s en 3D. A noter que pour monter des séquences en 3D, il faut un logiciel compatible comme MAGIX Vidéo Deluxe en version 17 ou Vegas 10 de Sony. Inutile de dire qu’une grosse machine (quadri-cœur, plus de 4 Go de mémoire vive) est indispensable pour éditer ce genre de vidéos confortablement.

    La fonction photo, habituellement assez gadget est parfaitement exploitable et produit des clichés plus qu’honorables. Quelques mots sur le son qui s’avère de bonne qualité en stéréo. Comme le micro est proche du visage, la bande son est parfois parasitée par des bruits de respiration.

    Sony DEV-5 : un objet à part

    DEV-5_9.jpg

    Ces jumelles numériques sont un produit d’exception, et ce dans tous les sens du terme. Très réussies techniquement, elles réalisent des enregistrements vidéo et des photos de très bonne qualité tout en étant très efficaces pour voir au loin dans de bonnes conditions, et même en 3D. Rien à redire non plus au niveau de la finition et de l’ergonomie, très bien pensées. Mais l’extrême spécialisation de l’utilisation fait qu’elles n’intéresseront qu’un cercle très restreint d’utilisateurs et il est facile de les nommer.

    DEV-5_10.jpg

    Ces jumelles n’ont d’intérêt que pour un usage nature, et on pense plus particulièrement à un safari, à la traque de gibier et à l’observation d’oiseaux. Dans ce cas et vu qu’en général chacun a des jumelles, il sera bien d’équiper le groupe d’un modèle Sony. Le principal intérêt est de saisir l’instant en vidéo sans trembler là où précédemment il fallait poser les jumelles avant d’avoir recours à un caméscope dédié. Et comme ce sont des loisirs de passionnés, le prix de 1 400 euros pour le DEV-3 parait envisageable. En revanche, les 600 euros de plus exigées pour le DEV5 ne nous paraissent pas vraiment justifiables juste pour disposer d’un zoom numérique et du GPS.

    Caractéristiques

    • Capteur : deux capteurs Exmor R 4,2 Mpixels

    • Format vidéo : AVCHD
    • Vidéo : 1080p, 50 i/s en 2D, 1080i side by side en 3D
    • Audio : micro 5.1
    • Zoom : 5,4x en 3D, 10x en 2D
    • Stockage : cartes SD/HD/XC/Memory Stick
    • Connexions : mini-HDMI, USB, 2.0, prise micro, prise casque, sortie composite, sortie composante audio stéréo
    • Dimensions : 219 x 155 x 88 mm
    • Poids : 1,2 Kg

    Prix : 2 000 euros