Accueil News TV5 Monde, le retour à la normale est difficile

TV5 Monde, le retour à la normale est difficile

    0
    TV5 Monde - cyberattaqueLa chaîne de télévision TV5 Monde a été victime d’une cyberattaque en avril dernier et en subi toujours les conséquences notamment en terme de coût. 

    Entre le 8 et le 9 avril dernier, la chaîne TV5 Monde a subi une cyberattaque massive qui a engendré l’arrêt de la diffusion des programmes de la chaîne de télévision. Dans un premier temps, les hackers qui ont organisé cette attaque se sont revendiqués comme appartenant à Daesh mais une enquête les a ensuite identifiés comme faisant partie d’un groupe de hackers russes.

    Les conséquences du piratage de TV5 Monde

    La chaîne francophone a donc été contrainte de renforcer grandement sa sécurité informatique pour pouvoir continuer à fonctionner et à dû prendre également d’autres mesures. Mais ce n’est pas le coup le plus dur à encaisser. Pour pouvoir se remettre à flot et prendre les mesures nécessaires, TV5 Monde a dû engager un dépassement de 4,6 millions d’euros en 2015. Le montant devrait diminuer pour atteindre 3,1 millions d’euros en 2016 avant de pouvoir retrouver les 2,5 millions d’euros annuels habituels.

    La chaîne de télévision a en effet contacté Airbus Défense & Space pour pouvoir surveiller son flux de données continuellement. Elle a également souscrit à un contrat d’assurance additionnel et a recruté 6 personnes pour se consacrer uniquement à la lutte contre de futures cyberattaques potentielles. Quant au personnel déjà présent, ils multiplient les heures supplémentaires (qui sont bien sûr rémunérées).

    Le directeur général essaie néanmoins de voir les choses du bon coté car il affirme que « cette attaque était destinée à nous détruire totalement ». Pourtant, le retour à la normale est difficile. Si les programmes sont diffusés de manière habituelle, en off, le fonctionnement de la chaîne a été bouleversé pendant plusieurs mois. Ce n’est qu’à partir du mois de juillet que les employés ont pu enfin réutiliser internet mais avec un débit limité. Ralentissement même au niveau de la messagerie du média francophone car cette dernière était souvent hors de portée pendant plusieurs jours.