WannaCry : l’homme qui a sauvé le monde de la cyberattaque a été arrêté par le FBI

0

WannaCryLors de la conférence annuelle sur la cybersécurité, l’homme qui avait arrêté la propagation de WannaCry a été arrêté par le FBI. 

Souvenez vous du Ransomware, Wannacry qui avait ravagé des milliers de PC au mois de mai dernier. Il a pris place sur les disques durs. Une fois installé, il a pris le contrôle de l’ensemble de vos fichiers. Lorsque vous souhaitiez accéder à ces derniers, un message d’erreur vous indiquait que vous deviez payer une somme d’argent afin de pouvoir les récupérer. Si cette somme n’était pas réglée toutes vos données demeuraient effacées. Un homme avait joué le rôle du héros, en venant stopper « WannaCry », ce qui a limité considérablement les dégâts. Ce ressortissant Britannique, nommé Marcus Hutchins vient d’être arrêté par le FBI. Il aurait lui-même créé un Malware visant les banques.

WannaCry : Marcus Hutchins arrêté en pleine conférence sur la cybersécurité à Las Vegas

Alors qu’il avait réussi à sauver des millions de PC d’une attaque qui aurait pu être bien pire. Il paraissait normal, que cet homme âgé de 22 ans, assiste à la DefCon à Las Vegas. Il ne s’attendait, sans soute pas à ce final. En effet, à la fin de cette conférence, Marcus Hutchins a été arrêté par le FBI. Les raisons de cette arrestation sont simples. Il aurait conçu entre juillet 2014 et juillet 2015, un Trojan nommé Kronos. Il a été élaboré afin de voler les identités bancaires. Ce Malware était très dangereux, car il réussissait à passer à travers la détection des antivirus. Par ailleurs, un autre homme aurait été de la partie. Celui-ci, aurait aidé dans la distribution de ce Trojan. Quoi qu’il en soit, Marcus Hatchins a vu son passé le rattraper au plus mauvais moment. Lui qui a été acclamé comme le sauveur, risque maintenant des années de prison. Affaire à suivre.

Que pensez-vous de cette affaire ? Réagissez dans les commentaires.

WannaCry : l’homme qui a sauvé le monde de la cyberattaque a été arrêté par le FBI
Noter cet article

Pas de commentaires

Laisser un commentaire