YouTube annonce quatre nouvelles étapes pour combattre les contenus extrémistes

0
YouTube

Au cours des derniers mois, les plateformes de médias sociaux ont subit des pressions pour faire davantage en matière de contenu d’hébergement qui favorise l’extrémisme violent et la propagande terroriste. Dans un article publié dans Financial Times, YouTube a décrit quatre nouvelles étapes que le site mettra en place pour faire face à l’activité extrémiste sur sa plate-forme.

À l’occasion, Kent Walker, vice-président principal et conseiller général de Google, a déclaré que YouTube a travaillé avec divers gouvernements et organismes d’application de la loi pour identifier et supprimer ce type de contenu. Le site de vidéo en streaming a d’ailleurs investi dans des systèmes qui aident à cette tâche. Malgré ces efforts, il a reconnu qu’il fallait en faire plus dans l’industrie et plus rapidement.

YouTube prend des mesures contre les contenus extrémistes : systèmes automatisés, etc…

La première des quatre étapes consiste à élargir l’utilisation de leurs systèmes automatisés pour mieux identifier les vidéos liées au terrorisme, en utilisant l’apprentissage par machine pour « former de nouveaux classificateurs de contenu pour nous aider à identifier et supprimer plus rapidement ce contenu » a-t-il déclaré.

La société élargit également son groupe d’utilisateurs de Trusted Flagger, un groupe d’experts ayant des privilèges spéciaux pour examiner les contenus signalés qui violent les lignes directrices communautaires du site. Walker note que l’entreprise a presque doublé la taille du programme « en ajoutant 50 ONG spécialisées aux 63 organisations qui font déjà partie du programme », Google fournira également des subventions supplémentaires. L’effort élargi permettra ainsi à l’entreprise de s’appuyer sur des groupes spécialisés pour cibler des types spécifiques de vidéos, comme l’automutilation et le terrorisme.

La troisième étape consiste à adopter une ligne de conduite plus sévère vis-à-vis des vidéos qui ne violent pas les normes de la communauté. Cela comprend des « vidéos ayant du contenu religieux ou suprémaciste », par exemple. Ces vidéos ne seront pas supprimées, mais seront cachées derrière un avertissement et ne seront pas autorisées à générer des revenus publicitaires, ce qui fait suite à une réorganisation de la politique publicitaire de la société au début de cette année.

Enfin, l’entreprise fera plus d’efforts de contre-radicalisation en développant son programme Creators for Change, qui redirigera les utilisateurs ciblés par des groupes extrémistes tels que l’ISIS au contenu contre-extrémiste. « Cette approche prometteuse exploite le pouvoir de la publicité en ligne ciblée pour atteindre les recrues potentielles d’Isis et les rediriger vers des vidéos antiterroristes qui pourront leur faire changer d’avis ».

Walker poursuit en expliquant que YouTube travaille avec des entreprises telles que Facebook et Twitter pour développer des outils et des techniques pour soutenir les efforts anti-terroristes du conseil en ligne.

Que pensez-vous des mesures prises par YouTube ? Dites-le nous en commentaire.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire