Des employés de Amazon et Microsoft envoyaient des emails à des proxénètes

0
Un récent rapport de Newsweek a mis en évidence une série de courriels envoyés par des employés de Microsoft et Amazon à des bordels et proxénètes entre 2014 et 2016.

Amazon et Microsoft

Ces documents prouvent le recours aux services de travailleuses du sexe victimes de la traite des êtres humains. On compte en tout 67 emails envoyés par des comptes d’employés de Microsoft et 63 par des comptes Amazon. L’histoire ne s’arrête pas là puisque d’autres firmes technologiques de Seattle sont impliquées.

Des employés de Microsoft et Amazon communiquent par email avec des bordels et proxénètes

Microsoft a déclaré dans un communiqué collaborer depuis un moment avec les forces de l’ordre et d’autres agences pour lutter contre le trafic sexuel entre autres, et le géant affirme même qu’il a des employés qui consacrent leur temps et leur argent à cette lutte. Cependant, Microsoft rappelle que le comportement d’une fraction de son personnel ne représente en aucun cas sa culture et qu’aucune organisation n’est à l’abri de cette situation regrettable qui est de voir des employés agir de manière contraire à l’éthique ou illégale. De plus, la firme fait également le constat que ses employés ont la responsabilité d’agir avec intégrité et de se comporter de manière éthique, sans quoi ils risquent de perdre leur emploi.

Quant à Amazon, la firme rappelle que ses règles stipulent clairement que : « Il est contraire à la politique d’Amazon que tout employé ou travailleur éventuel se livre à des activités sexuelles ou en relation sur le lieu de travail d’Amazon ». De plus, si Amazon soupçonne un employé d’utiliser des fonds ou des ressources de l’entreprise pour se livrer à des activités criminelles, la société enquête et prend les mesures appropriées qui peuvent aller jusqu’à renvoyer les personnes en question ainsi que prévenir les forces de l’ordre.

Alors pourquoi ces employés ont utilisé leur adresse email professionnelle afin de trouver des prostituées ? Il semble que que les proxénètes de Seattle demandaient régulièrement aux nouveaux « acheteurs de sexe » de prouver qu’ils n’étaient pas des policiers en envoyant un email ou un badge d’employé.

Enfin, bien que ce type d’affaires semblent courantes à Seattle, Microsoft et Amazon se retrouvent prisent malgré elles dans l’histoire et voient leur nom associé à la prostitution et la traite des humains pour le sexe.

Des employés de Amazon et Microsoft envoyaient des emails à des proxénètes
3 (60%) 3 votes

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here