La vengeance est un plat qui se mange nu !

0

Les nouvelles technologies restent de formidables outils d’évolution, de partage et de développement. Mais ces derniers temps, de nombreuses affaires un peu moins glamour font régulièrement les Unes de la presse (WikiLeaks, PSN, fraude au Bac, etc.), rappelant que derrière toute évolution, il y a aussi une part de risque. Dans la majorité des cas, il s’agit souvent de mauvaises blagues ou de tentatives de démontrer son savoir-faire, mais il arrive aussi qu’il soit question de régler des comptes avec d’anciennes connaissances.

En septembre 2009, Walter Powell, ex-manager TI de 52 ans renvoyé de son entreprise de Baltimore, décide de se venger de son ancien patron en modifiant le contenu d’une banale présentation PowerPoint. Grâce à ses codes d’accès toujours en vigueur, il remplace la dernière page du document par une image pornographique, diffusée sur l’écran de 64 pouces utilisé pour l’occasion, en présence des huiles de l’entreprise et de quelques personnalités locales. L’histoire ne dit pas ce que fut la réaction des convives, mais celle du patron ne se fit pas attendre, et elle vient d’entraîner la condamnation de ce bon Walter à une peine de 100 heures de travaux d’intérêt général, et une période de probation de 3 ans.

Au-delà de l’aspect amusant de cette affaire, c’est une fois encore la question de la sécurité électronique et des données disponibles sur un réseau qui se posent, même si dans le cas présent, la simple désactivation des codes d’accès aurait suffit à éviter ce dérapage coquin. Reste que de nombreux observateurs notent une nette progression des méfaits en ligne à l’encontre de sociétés ou de personnes.

Powerpoint - La vengeance est un plat qui se mange nu !

Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here