Un site de l’UMP vire au porno

0

Ce n’est pas le hack du siècle, ça n’a pas du gêner grand monde donc, oui, dans certains cas, on peut rire avec certaines attaques pirates. C’est le Canard Enchaîné d’hier qui nous le révèle : Club 89, un club de réflexion créé par l’UMP a hébergé quelques contenus assez indésirables. Inutile d’aller voir, les choses sont évidemment rentrées dans l’ordre mais comme l’affirme le palmipède, entre des liens vers la « droite forte » et le « Club nouveau siècle », on pouvait trouver des boutons « rencontres libertines » ou encore des « rapports sexuels occasionnels ». Le grand manitou de la droite n’était plus de Gaule – quoique – mais Candaule.

Le Canard a téléphoné à l’UMP avec, c’est ce qui transparait dans l’article, une petite envie de se foutre de leur gueule. Bien évidemment, le parti n’était pas au courant. Quelques minutes plus tard, les choses rentraient dans l’ordre.

Un comble pour un parti qui a presque viré manu militari un de ses membres promis à un avenir brillant qui jouaient dans des films comment dire… ? Des films Merci qui, entre autres. Mon ami Facebook, Rick Angel puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fait l’amère expérience que l’UMP a un rapport assez allergique au porno. Ce hack n’est pas extrêmement ambitieux, on est loin des attaques contre le PSN ou Battle.net. Mais ça pique un peu pour les intéressés sans mettre trop de bazar dans le site, sans que ça ne ferme. De toute façon, pour que ce soit le palmipède du mercredi qui prévienne les intéressés, c’est quand même que la fréquentation ne doit pas être démentielle.

Le Canard conclut son article en expliquant que le porno sur le web serait peut-être un bon moyen de renflouer les caisses de l’UMP. Personnellement, je pense que la seule façon qu’a ce parti pour s’en sortir, c’est d’appeler Rick Angel à sa présidence. Là, ça aurait franchement de la gueule.

UMP.jpg

Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here