[ par François Arias
Microsoft Surface Pro : arrivée trop tard
La Microsoft Surface Pro avait disparu de nos écrans radar depuis bien longtemps. Sortie en début d’année aux Etats-Unis elle aura mis six mois à traverser l’atlantique avant de sortir presque par surprise !
7.5
Superbe design et finition
Puissant
Stylet
Ecran magnifique
Lourd et épais
Compromis ergonomiques
Prix
 Prix en boutique (hors frais de port)
Microsoft Surface Pro 128 Go - Tablette Tactile 10.6 - Intel Windows 8 Pro Noir + Stylet PriceMinister 699.00 €
Microsoft Surface Pro 3 64Go Webdistrib.com 794.99 €
Microsoft Surface Pro 3 256Go Intel Core i7 Webdistrib.com 1544.99 €
Tablette Microsoft Surface Pro 3 12 128 Go Fnac.com Marketplace 1003.18 €
MICROSOFT Surface Pro 3 512Go MICROSOFT Marketplace by La Redoute 1858.23 €
Voir tous les prix !


Microsoft Surface Pro : passons aux choses sérieuses



Surface_Pro-01.jpg


La Microsoft Surface Pro a certainement pris son temps pour arriver dans nos contrées. Même si on a la désagréable impression que l’Europe ne méritait pas un tel retard, on attendait avec impatience cette version Pro de la tablette de Microsoft. En effet, malgré de grandes qualités, la Surface ne pouvait pas vraiment se détacher des limites que lui imposaient son Processeur ARM et Windows RT. Tient-on enfin la tablette Windows 8 de référence ?

C’est beau, c’est solide, c’est lourd



Surface_Pro-06.jpg


Esthétiquement la Surface Pro est quasi-identique à sa grande sœur : on retrouve le même châssis en magnésium et les mêmes lignes nettes. La finition est parfaite et le design est sobre, efficace et surtout solide. Notre tablette a survécu à une chute d’1m50 sans plus de dégâts qu’une petite rayure. En y regardant d’un peu plus près on commence toutefois à détecter quelques évolutions. Le changement le plus évident concerne la taille de l’appareil. S’il conserve la même diagonale d’écran, il est désormais plus épais (13.5 contre 9.3 mm) et surtout plus lourd (903 contre 676 g).

Surface_Pro-02.jpg


Autre changement, le dos de l’appareil est légèrement surélevé, laissant quelques millimètres d’ouvertures tout autour de la tablette pour évacuer la chaleur. Tout cela rend la tablette moins confortable à utiliser. Manipuler la Surface Pro d’une seule main devient par exemple rapidement fatiguant. Cet encombrement est tout à fait tolérable quand on prend en compte le fait que l’on tient dans ses mains un ordinateur complet, mais il est difficile de ne pas faire de comparaison avec les tablettes ARM (iPad, Nexus 10) autrement plus légères. Le pied dépliable est pratique pour poser la tablette sur une table mais l’est nettement moins pour le poser sur les genoux. Pour ce qui est de la connectique, la Surface Pro est correcte, sans briller. On trouve un port USB, une sortie mini-DisplayPort et un lecteur de cartes micro-SD. Pour avoir plus il faudra passer par des adaptateurs, on vous déconseille d’ailleurs de passer par ceux vendus par Microsoft. Ils sont de qualité mais vous trouverez des produits équivalents pour deux fois moins cher sur Internet.

Un affichage à couper le souffle



Surface_Pro-04.jpg


Si la taille de l’écran ne change pas, à 10,6 pouces, la résolution augmente nettement pour passer au Full HD. Résultat l’image est bien plus fine et la Surface Pro rivalise sans problème avec l’iPad en finesse d’affichage. C’est d’autant plus appréciable qu’une haute densité de pixels rend Windows 8 nettement plus agréable à regarder. Comme avec la Surface première du nom Microsoft n’a pas lésiné sur le choix de la dalle. Cette dernière est l’une des meilleures que nous ayons testées. Les couleurs sont très bien réglées tandis que contraste et luminosité sont élevés. En bref du très bon travail.

Surface_Pro-07.jpg


Parmi les nouveautés on trouve un stylet tactile. Ce dernier se révèle particulièrement utile pour les applications touchant à l’image comme Photoshop ou encore pour les jeux demandant une bonne précision tactile. Cependant ce stylet est compliqué à transporter. Il est en effet impossible de le ranger dans la tablette ou de l’attacher à la pochette de transport. Les deux caméras 720p offrent une excellente qualité d’image pour du chat vidéo. Coté audio les hauts parleurs intégrés offrent un son clair mais manquent un peu de puissance.

Un véritable Ultrabook



Surface_Pro-03.jpg


Pour alimenter cet écran on trouve une configuration virtuellement identique à celle que l’on trouverait sur un ultrabook milieu de gamme : un processeur Core i5-3317U épaulé par 4 Go de mémoire vive. Pour le stockage vous aurez le choix entre 64 et 128 Go de SSD. Disons le tout de suite, la version 64 Go n’a pas le moindre intérêt, Windows 8 occupant à lui seul 26 Go de cet espace déjà réduit… Cette configuration permet sans surprise d’effectuer la plupart des taches confortablement, seul le jeu restant hors de portée. Toutefois toute cette puissance se paye en termes d’autonomie. La Surface Pro tient à peine plus de 4h15 sur notre test de lecture vidéo. C’est passable pour un ultrabook mais particulièrement mauvais pour une tablette, un problème d’ailleurs partagé par tous ces appareils hybrides et qui ne pourra être réglé qu’avec de nouvelles générations de processeurs. Petit détail malin, le chargeur est doté d’un port USB. On peut ainsi recharger son téléphone en même temps que sa Surface. Malgré les composants qu’elle embarque, la Surface Pro reste relativement fraiche. On atteint des températures bien plus élevées qu’avec une tablette classique mais cela reste dans le domaine du supportable.

Surface_Pro-05.jpg


Quelques mots sur les claviers pour finir. On retrouve avec la Surface Pro les deux covers/clavier que l’on avait découverts il y a quelques mois. On a donc le choix entre la Touch Cover, très fine mais au final assez inconfortable du fait de l’absence de retour mécanique, et la Type Cover. Cette dernière nous a nettement plus séduits avec ses touches physiques. Reste qu’aucun de ces claviers n’est fourni de base avec la tablette il vous faudra donc rajouter entre 120 et 130 euros pour profiter pleinement de la Surface… Un choix commercial incompréhensible.

Microsoft Surface Pro : encore un peu trop de compromis



Surface_Pro-01.jpg


La Microsoft Surface Pro reprend l’essentiel des qualités de la Surface tout en gommant l’essentiel des défauts. Le fait d’avoir un processeur correcte et un « vrai » Windows compatible avec toutes les applications imaginables est un vrai plus. On peut sans problème envisager d’utiliser une tablette dans un environnement professionnel. La tablette en elle-même et ses claviers sont très agréables à utiliser. Reste plusieurs problèmes majeurs : la Surface Pro n’excelle vraiment nulle part… Ni une très bonne tablette ni un très bon ultrabook fait payer très cher ses services… A choisir on préfèrerait plutôt un Lenovo Yoga 11S ou peut être un Acer Aspire P3 si l’on est vraiment attaché au format tablette. Dommage, car si Microsoft a fait du bon travail la sauce prend d’autant moins que ce produit arrive avec 6 mois de retard…

Caractéristiques :
- Taille d’écran : 10,6 pouces LED 1 920 x 1 080 pixels
- Processeur : Intel Core i5-3317U
- Mémoire : 64 ou 128 Go SSD
- Connectivité : WiFi, prise audio jack 3,5 mm, lecteur micro-SD, sortie vidéo, micro-SD et USB Host
- Autres : gyroscope, accéléromètre, capteur de luminosité ambiante, microphone, haut-parleurs
- OS : Windows 8 64 bits
- Autonomie : 4h15 heures
- Dimensions : 274.5 x 172.3 x 13.5
- Poids : 903 grammes (tablette)

Prix : 979 € (tablette), 130 € (Type Cover) 7

Retrouvez tous les tests de casques audio dans nos pages.
7.5/10

L'avis des lecteurs
Nom ou pseudo
Email (ne sera pas affiché)
Commentaire
Balises HTML désactivées, hyperliens formatés automatiquement
Indiquez le résultat de l'opération (ci-dessous)

Poster le commentaire