[ par François Arias
Toshiba W30T Web : un hybride entre deux mondes
Présenté à l’IFA, le Toshiba W30T est un appareil prometteur. Toshiba nous promet en effet un vrai hybride à un tarif abordable. Reste à voir si cet ordinateur portable est à la hauteur de nos attentes.
7.5
Prix
Bon clavier
Ecran Correct
Solide
Autonomie
Lourd
Version AMD peu puissante
Pas de SSD
 Prix en boutique (hors frais de port)
Mon Entreprise sur le Web Marketplace by La Redoute 54.31 €
TOSHIBA Satellite W30t-A-101 Grosbill 649.00 €
W&T PT100 Capteur pour thermomètre Web, câble connexion 2m PIXmania certified seller 38.24 €
TOSHIBA Satellite W30Dt-A-100 Grosbill 599.00 €
Batterie pour TOSHIBA Dynabook satellite t30 160c 5w, capacite 4400 mah PriceMinister 34.29 €
Voir tous les prix !


Toshiba W30T Web : une grosse ossature



Toshiba_W30T-01.jpg


Le Toshiba W30T marque une évolution dans la gamme du constructeur. A l’exception de quelques modèles d’ultrabooks, Toshiba n’est pas exactement réputé pour ses designs très travaillés. La firme japonaise semble en effet donner la priorité à la solidité plutôt qu’au look. Une approche qui se défend tout à fait, même si bien entendu, c’est plus compliqué à vendre. Sans être un modèle de beauté, le W30T est plutôt joli à regarder. Toshiba a clairement fait des efforts, on est bien au-dessus de ce que propose habituellement la gamme grand public. La finition en revanche nous laisse partagés, d’un côté il est indéniable que le W30T est très solide. Contrairement à beaucoup d’appareils de ce genre, tant la tablette que le dock/clavier sont parfaitement rigides. On est un peu circonspect sur le choix des matériaux. Le mélange d’aluminium et de plastique n’est pas des plus réussis et on remarque quelques petits soucis d’ajustement. Rien de rédhibitoire mais il faut bien avouer que les ultrabooks testés ces derniers mois nous ont rendus un peu moins tolérants sur ce genre de défauts.

Poids lourd



Toshiba_W30T-02.jpg


Autre souci, la tablette et le dock sont particulièrement lourds, le premier pesant 1,3 Kg tandis que le second dépasse de peu le kilogramme. Cela rend l’utilisation en mode tablette à bout de bras difficile, il faudra caler la tablette quelque part si l’on ne veut pas se fatiguer trop vite. Même utilisé en mode ordinateur portable « classique » le W30T se voit handicapé par un poids qui le positionne près d’un kilo au-dessus qu’un ultra-portable classique.

Toshiba_W30T-06.jpg


La connectique est un peu légère au vu de l’épaisseur, on devra se contenter d’une sortie micro-HDMI, d’un lecteur micro-SD et d’une prise micro-USB. Pour utiliser un connecteur USB « classique » il faudra impérativement utiliser le dock. Un choix qui surprend quand même un peu.

Toshiba_W30T-10.jpg


Le clavier est de bonne taille et offre un toucher ferme et confortable, on n’aura aucun problème à taper un long texte. Même constat pour le touchpad, qui est précis et n’a eu aucun problème à reconnaître les différentes gestures que nous avons essayé.

Toshiba_W30T-04.jpg


Petite déception au moment de découvrir l’écran. La dalle de 13,3 pouces ne propose qu’une définition de 1 366 x 768 pixels. Une valeur un peu basse à notre gout mais qui est compréhensible au vu du prix. La luminosité est un peu basse, mais contraste et couleur sont acceptables. On n’est donc pas face à un mauvais écran, même s’il reste un cran en dessous de ce que l’on trouve sur la plupart des Ultrabooks. La dalle tactile est précise et réactive, mais est sujette aux reflets. La partie sonore est correcte, le volume monte assez haut sans saturer mais les basses sont absentes.

AMD sous dimensionné



Toshiba_W30T-05.jpg


Sous le capot deux configurations sont disponibles, on aura le choix entre un processeur Intel ou, plus inhabituel (même si plutôt agréable, un peu de concurrence ne faisant jamais de mal), de l’AMD. Cette dernière est vendue moins cher avec, on verra un impact sur les performances. En effet l’AMD A4-1200 utilisé manque sérieusement de punch, même si la partie graphique performante est capable de remonter un peu la barre. Il faudra se contenter d’un usage bureautique. La puce graphique est capable d’assurer une lecture fluide de toutes les vidéos que nous avons pu essayer mais il ne faudra pas compter sur beaucoup plus. Pas moyen par exemple de faire de la retouche photo, même basique, confortablement. La faute en effet à une partie CPU sous dimensionnée, plus proche d’un netbook que d’un ordinateur portable classique. On se demande bien pourquoi Toshiba a porté son choix sur un processeur aussi basique, la gamme AMD, bien que peu exploitée recèle en en effet des modèles plus intéressants…

Toshiba_W30T-08.jpg


La variante Intel est nettement plus musclée et donc polyvalente. Dans tous les cas on vous recommande fortement d’investir les 100 € de plus que représentent la version dotée d’un Core i3-4020Y. Le fait que Toshiba ait choisi d’utiliser un disque dur classique plutôt qu’un SSD rend toutefois le W30T est un peu moins réactif qu’un Ultrabook classique. C’est d’autant plus dommage que même un petit SSD pour le système aurait suffi pour ajouter un peu de réactivité. La résistance d’un disque mécanique nous inquiète aussi un peu à long terme pour ce qui est des chocs et des mouvements violents, on évitera donc de malmener la tablette. L’autonomie est quant à elle excellente sur les deux plates-formes. Les batteries (une dans la tablette et une dans le dock) ont en effet tenu un peu plus de 10 heures sur notre test de lecture vidéo. Prise seule, la tablette a tenu elle 5 heures. Point intéressant, le connecteur USB 3.0 du dock est capable de recharger même lorsque l’ordinateur est éteint, pratique pour recharger un téléphone par exemple.

Toshiba W30T Web : une copie à revoir



Toshiba_W30T-03.jpg


Le concept d’hybride à petit prix visé par Toshiba avec ce W30T était particulièrement séduisant. Avec un prix inférieur d’au moins 25% à celui des concurrents on était tout à fait capable de fermer les yeux sur certains défauts. Toutefois Toshiba est allé un peu trop loin, au point ou ces soucis deviennent vraiment handicapants. Le premier d’entre eux est le poids. Avec 2,38 Kg sur la balance, le W30T est loin, très loin de pouvoir être considéré comme nomade. La version AMD de la machine est quant à elle vraiment sous dimensionnée d’un point de vue CPU pour être vraiment utilisable. La variante Intel est la seule à envisager. Difficile donc dans ses conditions de vous conseiller le W30T. C’est d’autant plus dommage qu’il y a vraiment un vide à combler entre les simili-netbooks hybrides à 400 euros et leurs cousins Ultrabooks hybrides vendus 1 000 € et plus …

Caractéristiques :
- Processeur : Intel Core i3-4020Y double cœur à 1,5 GHz
- Mémoire : 4 Go
- Écran : 13,3 pouces (1 368 x 766)
- Puce graphique : Intel HD4200
- Disque dur : 500 Go
- Dimensions : 331 x 230 x 23 mm
- Poids : 2,38 kg (tablette seule 1,30 kg)
- Autonomie : 614 Minutes

Prix : 770 euros
7.5/10

L'avis des lecteurs
Nom ou pseudo
Email (ne sera pas affiché)
Commentaire
Balises HTML désactivées, hyperliens formatés automatiquement
Indiquez le résultat de l'opération (ci-dessous)

Poster le commentaire