[ par François Arias
Acer Aspire S3 951 : Ultrabook, le renouveau de la mobilité
Avec des netbooks en voie de disparition et des tablettes toujours plus populaires, Intel a créé un concept pour rassembler les constructeurs autour d’un nouveau standard d’ultraportables abordables mais qui redéfinissent entièrement l’appellation. Acer a été le plus rapide et le S3 est le premier Ultrabook du marché.
9
Bel objet
Vraiment nomade
Performances de premier ordre
Bonne ergonomie
Ecran brillant
Chargeur encombrant
 Prix en boutique (hors frais de port)
Chargeur Ordinateur Portable Acer Aspire S3-951-6464 - Aspire S3-951-6646 - Aspire S3-951-6675 - Aspire S3-951-6826 PriceMinister 13.00 €
Clavier Original Français Pour Acer Aspire S3-951 series PriceMinister 29.99 €
Dalle Ecran 13.3 LED pour ordinateur portable ACER Aspire Ultrabook S3-951 WXGA 1366x768 - Visiodirect - PriceMinister 158.98 €
Clavier Original Français Gris Pour Acer Aspire S3-951 series PriceMinister 29.99 €
Chargeur Ordinateur Portable Acer Aspire S3-951-6464 - Aspire S3-951-6646 - Aspire S3-951-2464g52nss - Aspire S3-951-6432 PriceMinister 13.00 €
Voir tous les prix !


Acer Aspire S3 951 : la fin du gros et lourd



S3_1.jpg


Il faut bien l’avouer, ces dernières années la portabilité des ordinateurs avait été laissée un peu de côté. Autrefois limités par leur usage, les notebooks ont vu leur prix baisser fortement et leur puissance exploser. Résultat, un nombre croissant d’utilisateurs ont tout simplement remplacé leur encombrant ordinateur de bureau par un notebook. Autre conséquence de cette tendance, les diagonales sont de plus en plus élevées, la grande majorité des ordinateurs portables adoptant désormais des écrans de 15 pouces ou plus. Bien entendu, cette inflation n’a pas été sans conséquences sur l’encombrement des machines qui sont désormais plus transportables que portables. Le constat a été le même pour l’autonomie, souvent négligée puisque les ordinateurs ne sortaient quasiment pas de la maison. On ne parle même pas du design passé tout en bas du cahier des charges.

Changer de cap



S3_3.jpg


L'exception à la règle se trouvait chez Apple qui avec ses Powerbook puis les Macbook a maintenu un standard très élevé de design et de finition qui faisait de ses produits de loin les meilleurs portables du marché. Le fossé était tel que encore maintenant des Powerbook datant de près de 10 ans sont plus sexy que des machines actuelles. Certains constructeurs PC comme Sony avec ses Vaio étaient au dessus de la moyenne mais Apple gardait une nette longueur d’avance. Ajoutez à cela des tablettes toujours plus légères qui commencent à grignoter les parts de marché du PC et vous obtenez un terreau parfait pour un changement de paradigme dans l’univers de l’ordinateur portable.

Il était une fois le Macbook Air



MacBookAir.jpg


En 2008, la marque à la pomme, provoque un mini séisme avec son Macbook Air. Si les ultraportables n’étaient pas inconnus, ce modèle est le premier à pousser le concept aussi loin : une grande finesse, plus de lecteur optique et surtout de vrais composants permettant d’offrir des performances tout à fait correctes. Apple avait d’ailleurs travaillé avec Intel pour concevoir ce modèle. Du côté PC, on a bien tenté de réagir avec des ultra-portables mais qui étaient soit hors de prix, soit pas assez radicalement nomades pour plaire à une large audience. Au final et malgré quelques produits plutôt réussi comme les Timeline d’Acer, l’ultra-portable ne représente même pas 1% du marché.

Le concept de l’Ultrabook



S3_4.jpg


Avançons désormais au 31 mai de cette année. Intel annonce alors vouloir créer une nouvelle catégorie d’ordinateurs portables : les Ultrabooks. Pour bénéficier de cette appellation, ces ordinateurs devront répondre à plusieurs critères. Un tel ordinateur doit être fin avec moins de 20 mm d’épaisseur, léger avec moins de 1,4 Kg et offrir une bonne autonomie de 5 heures au minimum. D’autres règles sont aussi présentées comme la suppression du lecteur optique, un prix contenu (moins de 1000 euros) ou encore l’utilisation de disques basés sur de la mémoire Flash. Bien entendu, tous les adhérents du programme devront utiliser les derniers processeurs Intel Sandy Bridge CULV consommant peu d’énergie. Ces spécifications représentent la première phase du programme, les deux suivantes (prévues pour 2012 et 2013) conservent ces bases tout en rendant obligatoire le support de l’USB 3.0 et l’utilisation de nouveaux processeurs Intel. Le fondeur à toutefois mis les petits plats dans les grands en mettant pas moins de 300 millions de dollars sur la table pour aider les constructeurs. L’objectif d’Intel est ambitieux : faire que 40 % des ordinateurs portables vendus soient des Ultrabooks.
9/10

Acer Aspire S3 951 : déjà un bel objet >
L'avis des lecteurs
Nom ou pseudo
Email (ne sera pas affiché)
Commentaire
Balises HTML désactivées, hyperliens formatés automatiquement
Indiquez le résultat de l'opération (ci-dessous)

Poster le commentaire