Accueil News Apple a le soutien de Google et de WhatsApp contre le FBI

Apple a le soutien de Google et de WhatsApp contre le FBI

    0
    apple-606761_1920

    L’histoire de la demande du FBI contre Apple commence à prendre de l’ampleur et deux soutiens de poids vont dans le sens d’Apple avec Google et WhatsApp.

    Hier, Tim Cook répondait publiquement sur le site d’Apple à la demande faite par le FBI, via la justice américaine, de procurer un backdoor afin d’accéder aux données d’un iPhone. Tim répondait que ce n’était pas possible et que c’était dangereux.

    Aujourd’hui, Tim Cook voit deux personnes le soutenir officiellement avec Sindar Pichai, patron de Google, et Jan Koum, patron de WhatsApp.

    Données personnelles

    Sundar Pichai a déclaré via son compte Twitter @sundarpichai en cinq messages « Nous savons que police et les agences de renseignements font face à des défis importants dans la protection du public contre la criminalité et le terrorisme. Nous fabriquons des produits sécurisés pour protéger vos informations et nous donnons l’accès de l’application à des données sur la base de la loi ordres juridiques valides » et d’ajouter « Mais cela est tout à fait différent d’exiger des entreprises d’autoriser le piratage des appareils des ses clients et des données. Serait un précédent troublant » et il espère pouvoir avoir une discussion réfléchie et ouverte sur ce qu’il considère comme un problème important.

    Pour Jan Koum, c’est via Facebook qu’il s’est exprimé : « J’ai toujours admiré Tim Cook pour sa position sur la vie privée et les efforts d’Apple pour protéger les données des utilisateurs et ne pouvait être plus d’accord avec tout ce que est dit dans leur lettre aux clients. Nous ne devons pas permettre à ce dangereux précédent d’être établi. Aujourd’hui, notre liberté est en jeu ».

    Il est clair que cette affaire peut aller bien plus loin que le simple déverrouillage d’un smartphone et qu’elle pourrait même prendre une dimension politique prochainement.