[ par François Arias
Asus Transformer AIO : la tablette chez Gulliver
L’Asus Transformer AIO est un tout-en-un dont l’écran se détache pour se transformer en tablette, il n’y avait qu’un seul constructeur capable d’imaginer un tel scénario : Asus ! Alors, délire d’ingénieur ou vrai produit intéressant ? La réponse tout de suite.
7.5
Concept original
Bien pensé
Performances sans compromis
Utilisation Windows en écran déporté
Ecran trop petit pour un tout-en-un
Ecran trop grand pour une tablette
Partie Android peu utile et manquant d’optimisation
 Prix en boutique (hors frais de port)
DURAGADGET séparateur « étoile » jack vert 3.5 mm pour smartphone Asus Transformer Aio, Pad 300 Series,700 series, TF701T - branchez jusqu'à 5 écouteurs/casques PriceMinister 13.56 €
DURAGADGET séparateur « étoile » jack rouge 3.5 mm pour smartphone Asus Transformer Aio, Pad 300 Series,700 series, TF701T - branchez jusqu'à 5 écouteurs/casques PriceMinister 13.56 €
DURAGADGET séparateur « étoile » jack noir 3.5 mm pour smartphone Asus Transformer Aio, Pad 300 Series,700 series, TF701T - branchez jusqu'à 5 écouteurs/casques PriceMinister 13.56 €
DURAGADGET séparateur « étoile » jack rose 3.5 mm pour smartphone Asus Transformer Aio, Pad 300 Series,700 series, TF701T - branchez jusqu'à 5 écouteurs/casques PriceMinister 13.56 €
Voir tous les prix !


Asus Transformer AIO : l’Optimus Prime des PC



ASUS-Transformer-AiO-01.jpg


Asus est une marque étonnante par sa capacité à suivre des chemins que les autres n’osent même pas envisager. L’Asus Transformer AIO en est le dernier exemple. Mais tous ces produits surprenants ne connaissent pas forcément un succès éclatant mais une telle volonté de sortir des sentiers battus ne peut qu’être saluée. Le Transformer AIO est un peu la version sous stéroïdes de ce qu’était le Transformer Pad sorti l’an dernier. Pour rappel, ce dernier était un Smartphone que l’on insérait dans une tablette, le téléphone servant d’unité centrale. Avec la Transformer AIO, c’est l’écran qui peut être utilisé comme une tablette sous Android. En effet, l’ordinateur fonctionne sous Windows 8 avec un processeur Intel intégré dans la base. Mais l’écran contient un processeur mobile Nvidia et fonctionne sous Android en mode tablette. Encore mieux, il est possible de rester sous Windows 8 en mode tablette et sous Android en utilisation ordinateur.

Un PC performant



Extérieurement, c’est un tout-en-un de bonne facture mais relativement classique. On a vu des designs plus séduisants même si la finition tout plastique est sans réels défauts. Les tons gris/marron de l’appareil sont relativement passe-partout, ce qui combiné à la petite taille fait que l’ensemble se fondra facilement dans la plupart des intérieurs.

ASUS-Transformer-AiO-02.jpg


Outre l’ordinateur, on trouvera dans le carton un clavier et une souris sans fil à la finition nettement meilleure que ce à quoi nous sommes habitués dans les tout-en-uns PC classiques. Le toucher est excellent et la souris confortable, même si la molette tactile demande un petit temps d’adaptation. La connectique est complète avec cinq ports USB 3, une sortie HDMI, un connecteur réseau et un lecteur de cartes. Un tuner TV TNT est également de la partie.

ASUS-Transformer-AiO-03.jpg


À l’intérieur de la base, on trouve une configuration étonnement musclée : un processeur Intel Core i7-3770, 8 Go de mémoire vive et une carte graphique Nvidia GeForce 730M. Cette dernière est clairement le point faible de la configuration car un peu légère pour le joueur assidu. Vous pourrez vous amuser sur des titres anciens en étant peu gourmand sur les options graphiques mais c’est à peu près tout. Aspect ludique mis à part, vous trouverez difficilement plus performant, que ce soit dans un tout-en-un ou une tour classique.

ASUS-Transformer-AiO-04.jpg


L’écran adopte une diagonale relativement modeste pour un tout-en-un avec seulement 18,4 pouces. Il aurait toutefois été compliqué de monter plus haut sans compromettre la transportabilité en mode tablette. La dalle en elle-même est de bonne qualité. En effet, la résolution est élevée tandis que les angles de vision sont larges et les couleurs correctes. Le son est en revanche anecdotique, ça manqué clairement de puissance.

La tablette de Hulk



Au-delà de ses excellentes performances en tant que tout-en-un sous Windows 8, le Transformer se distingue surtout par sa capacité à se transformer en tablette. En plus de cela, le processus est on ne peut plus simple. Soulevez l’écran et appuyez sur le bouton bleu situé sur la tranche et vous êtes en possession d’une tablette Android ! Le switch est rapide et sans douleur.

ASUS-Transformer-AiO-05.jpg


En revanche, inutile de dire qu’avec sa diagonale de 18,4 pouces, l’engin est pour le moins difficile à manœuvrer. Le poids rend une utilisation à bout de bras très inconfortable. Mieux vaut donc poser la tablette sur ses genoux ou sur une table en utilisant le pied intégré.

ASUS-Transformer-AiO-06.jpg


Contrairement à d’autres modèles du même genre comme la Tap 20 de Sony, la tablette fonctionne sous Android 4.1.1. Pour cela, elle est équipée d’un processeur Tegra 3 de Nvidia. Malgré la puissance de la puce, le système n’est pas parfaitement fluide. C’est d’autant plus étrange quand on sait que ces composants sont normalement plus qu’à même de faire fonctionner l’ensemble sans ralentissements. Autre point qui surprend : la qualité d’image qui est en retrait, comme si le système utilisait une résolution plus basse que le Full-HD de la dalle. Sans être trop handicapant, cela pourra ennuyer les plus pointilleux. On remarque aussi quelques bugs graphiques dans certains jeux, Asus a donc encore un peu de travail à faire d’un point de vue logiciel.

ASUS-Transformer-AiO-07.jpg


L’autonomie est correcte au vu de la taille de l’écran puisque nous avons tenu un peu plus de 4h30 sur une charge. À signaler que même en position ordinateur, l’ensemble peut fonctionner sous Android. Autre détail intéressant, deux adaptateurs secteur sont fournis : un pour le PC et un second, plus compact, pour ta tablette.

Windows 8 sur les ondes



Si la tablette est sous Android, elle est également capable de faire fonctionner Windows 8. Pour autant, c’est la base qui est alors utilisée pour les ressources de calcul. Pour cela, Asus triche un peu et déporte l’affichage sans fil sur l’écran devenu tablette. Pas de Miracast ou autre WiDi, c’est une solution logicielle qui est utilisée. C’est l’application Splashtop qui clone l’affichage du PC sur la tablette. Le résultat est vraiment réussi avec un système très réactif pour peu que vous bénéficiiez d’un réseau WiFi correct. Asus recommande d’ailleurs s’utiliser du WiFi N en 5 GHz. Splashtop apporte nettement plus de polyvalence à l’utilisation en mode tablette. On peut commencer à travailler sur le PC puis transporter l’écran dans une autre pièce. Si cette solution est parfaite pour de la bureautique ou du multimédia, la latence ajoutée par la connexion WiFi rend toutefois le jeu assez inconfortable. Si le lag induit par la transmission de l’affichage est tolérable pour de la bureautique, il est en effet trop élevé pour jouer correctement à un FPS ou un jeu de course.

ASUS-Transformer-AiO-08.jpg


Asus Transformer AIO : quel usage



En toute franchise, nous avions un a priori assez négatif sur la chose qui nous paraissait plus gadget qu’autre chose. Pourtant à l’usage, il faut reconnaître qu’Asus a réussi son coup. Déjà, l’ensemble est fonctionnel et bien pensé. On dispose effectivement d’un ordinateur tactile sous Windows 8 qui s’avère très performant et utilisable partout dans la maison en mode tablette. C’est aussi une tablette géante sous Android avec à la clef toutes les applications multimédia et de lecture qui font défaut à Windows. Le seul réel défaut est à chercher dans ses performances en retrait sous Android (quelques ralentissements).

ASUS-Transformer-AiO-09.jpg


Reste que malgré une réalisation réussie, difficile de trouver un usage réellement pertinent de ce Transformer AIO, qui comme beaucoup de produits hybrides fait beaucoup de compromis. Il est très performant en mode PC mais son écran est trop petit pour une utilisation de bureau réellement confortable en 2013. En mode tablette, il est en revanche trop encombrant pour être vraiment pratique au quotidien. Ajoutez à cela un prix élevé et vous comprendrez pourquoi acheter deux appareils distincts nous parait plus judicieux. En fait, c’est surtout la partie Android qui parait un peu superflue. On ne l’utilisera pas souvent car la taille fait que pour la consultation ou le jeu ce n’est pas vraiment adapté. En revanche, pouvoir emporter ce que l’on fait sous Windows 8 partout dans la maison pour surfer, regarder un film ou des photos, semble déjà plus intéressant.

Caractéristiques :
- OS : Windows 8 / Android 4.1
- Écran : 18,4 pouces Full-HD (1920 x 1080) tactile et détachable
- Processeur : Intel Core i7-3770 quad-cœur 3,4 GHz, Nvidia Tegra 3 dans l’écran
- Stockage : 2 To base, 32 Go écran
- Puce graphique : Nvidia GeForce GT 730M
- Mémoire vive : 8 Go base / 2 Go écran
- Poids : 4,1 kg pour l’ordinateur complet, 2,4 kg pour la tablette

Prix : 1 500 euros

Retrouvez tous les tests d’ordinateurs / ordinateurs portables dans nos pages.
7.5/10

L'avis des lecteurs
Nom ou pseudo
Email (ne sera pas affiché)
Commentaire
Balises HTML désactivées, hyperliens formatés automatiquement
Indiquez le résultat de l'opération (ci-dessous)

Poster le commentaire