Blackpills : l’application pour les sérivores qui veulent rester sur leurs smartphones

0

BlackpillsAvec Blackpills, les fans de séries sur mobile seront servis. L’application se présente avant tout comme le fruit d’un esprit de conquête : un clin d’œil pour les millions de sérivores qui ne connaissent que l’écran de leurs mobiles.

La conception de Blackpills est une idée de deux businessmen affûtés, en l’occurrence Patrick Holzman et Daniel Marhely. Cela fait plusieurs mois que les deux hommes travaillent sur ce projet dans le 8e arrondissement de Paris. Développeurs, marketeurs et producteurs, Holzman et Marhely viennent peut-être de réaliser leur plus important coup d’éclat. Il faut dire que le projet Blackpills est très ambitieux : l’idée des deux hommes est de « révolutionner la consommation des séries ». Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont conduit ce projet avec méthode. Fins connaisseurs du marché, ils visent pour l’essentiel les ados et les jeunes de moins de 30 ans. Une stratégie commerciale payante parce que dans cette tranche d’âges, on ne fait quasiment rien sur un écran autre que le mobile. En tout cas, Holzman et Marhely marchent désormais sur les pas de Vivendi qui a lancé une application similaire, nommée Studio+, l’année dernière.

Blackpills, un déploiement sur le marché international

La stratégie pour le déploiement de Blackpills se distingue nettement de celle utilisée pour Studio+. Rappelons au passage que l’objectif de Vivendi consiste principalement à l’intégration de son application par les grands opérateurs comme Orange ou Bouygues en France. À l’opposé, l’accès à Blackpills est gratuit, la viabilité du projet étant financée par la publicité. Holzman et Marhely envisagent en outre un déploiement direct en OTT via les App Store, mais également par le biais d’une collaboration Internet avec Vice Video. À terme, les deux businessmen visent les marchés européen et américain.

Avez-vous déjà expérimenté Blackpills ? Si c’est le cas, partagez votre première impression !

Pas de commentaires

Laisser un commentaire