Opera va intégrer un bloqueur de publicité natif

0
opera-new-logo-brand-identity-portal-to-web-1024x644

Après son rachat par un consortium chinois, le navigateur tente de se relancer sur un marché où il est à la peine. Pour cela, il va proposer un bloqueur de publicité natif.

Malgré la confiance affichée par le consortium chinois qui a racheté Opera en février, le navigateur a du mal à se positionner face à des géants comme Chrome, Firefox ou Internet Explorer, et se doit de trouver un nouvel angle d’attaque.

adblockC’est par la lutte contre la publicité des sites Internet qu’Opera veut se démarquer. Ainsi, la version disponible sur le canal des développeurs propose un module intégré pour bloquer la publicité là où les autres navigateurs nécessitent l’utilisation d’une extension, comme le célèbre AdBlock.

Réaction

Ainsi, le fonctionnement de ce module sera identique aux extensions de blocage de publicité, mais il sera désactivé par défaut. Néanmoins, l’utilisateur pourra être averti qu’il peut bloquer des publicités.

adblock2Mais comme à chaque, tous les sites seront concernés par défaut, même ceux affichant raisonnablement des publicités, sauf certains sites tels que Amazon, Bing, CNet, Facebook, foxnews, ou encore IMDB, TheGuardian ou Twitter.

Pour mettre en avant son module, Opera fournit même un test de rapidité de chargement pour comparer la durée dudit chargement avec et sans publicité. Par contre, le résultat du test n’est valable que pour une page et ne doit pas être pris comme une généralité sachant que les pages d’un site ou de plusieurs sites sont évidemment différentes.

Si cette nouveauté n’est pas une révolution, elle va encore hérisser le poil des éditeurs de sites Internet qui sont de plus en plus nombres à bloquer les bloqueurs en masquant purement et simplement l’affichage du site. L’idéal serait peut-être un compromis avec un affichage de la publicité moins envahissant, moins de trackers et de cookies.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire