Test Toshiba Z20T, un hybride trop sobre mais ultra complet

0

Bien que peu mises en avant, les gammes d’ordinateurs dites professionnelles cachent souvent quelques perles pour les utilisateurs exigeants. Ce Portégé Z20T en est un parfait exemple. Compact et bien conçu, il pourrait intéresser ceux qui recherchent plus les fonctionnalités que le design et se pose comme une alternative intéressante à la Surface 3 Pro de Microsoft.

Toshiba Z20T3.jpg

Orientation pro oblige, le packaging de l’ordinateur est un carton on ne peut plus passe-partout. Le design de l’appareil lui-même est dans la même veine : un simple rectangle noir sans grande originalité. Si le look est oubliable, la finition ne déçoit pas. Toshiba a utilisé un châssis en magnésium à la fois solide et léger. La finition est d’ailleurs très bonne, toutes les pièces sont parfaitement ajustées. Le clavier est plutôt spacieux et bénéficie d’un toucher ferme très agréable. Le touchpad n’est pas gigantesque, mais il est précis. Les nostalgiques des années 90 seront aux anges puisqu’un trackpoint est aussi présent. Le Z20T étant un transformable la connectique est partagée entre la partie tablette et le dock/clavier. Sur la tablette on a droit à du micro-USB, du micro-HDMI et un lecteur micro-SD. C’est relativement complet, mais on regrette qu’il n’y ait pas de prise USB classique. Le dock remédie à ce manque en ajoutant deux ports USB, un connecteur Ethernet et des sorties vidéo HDMI et VGA. Le mécanisme de séparation est physique (avec des crochets) et non pas magnétique comme sur nombre d’hybrides. C’est un peu moins intuitif à utiliser, mais cela d’avoir plus de solidité.

Un choix surprenant

Toshiba Z20T2.jpg

Le Portégé Z20T vient comme la plupart des portables avec une poignée de logiciels préinstallés. Aucun d’entre eux n’est à retenir, mais heureusement, ils ont le bon goût d’être facilement désinstallables.

Dans un monde où les écrans tactiles en verre sont la norme, le Z20T surprend avec sa dalle mate et tactile. Cette dernière adopte une diagonale de 12,5 pouces et une résolution Full HD (1920×1080 pixels). La luminosité est dans la moyenne haute du secteur et les couleurs sont pour une fois très bien réglées. Si elle rend l’image un peu moins flatteuse sur certains points (contraste perçu moins élevé, couleurs qui « sortent » moins) la dalle mate fait des merveilles pour la lisibilité. Le tout sans compromis sur la précision du tactile. Le seul véritable inconvénient est que le traitement est moins résistant à l’usure que le verre non traité que l’on trouve habituellement. Dernier détail, deux stylets sont livrés. Le premier est un modèle basique se rangeant dans le châssis de la tablette tandis que le second est un modèle actif. Bien que l’on soit loin de la précision d’une véritable tablette graphique, c’est suffisant pour de la prise de note et même un peu de dessin.

Une très belle autonomie

Toshiba Z20T1.jpg
Comme beaucoup d’autres hybrides cette année, le Z20T utilise un processeur Core M d’Intel. Bien que correct le Core M-5Y51 utilisé montre toutefois vite ses limites, surtout que la mémoire vive n’est ici que de 4 Go. Si c’est suffisant pour de la bureautique légère, les choses deviennent vites compliquées lorsque l’on fait du multitâche ou que l’on tente d’utiliser des logiciels gourmands comme Photoshop. Malgré qu’il n’ait pas de ventilateur, le Z20T reste relativement frais en fonctionnement. En revanche, on remarque que le chargeur chauffe lui énormément.

L’ordinateur réussit à donner de la voix avec un volume étonnamment élevé même si la qualité sonore des haut-parleurs laisse à désirer quand on monte le volume. Les basses sont aussi totalement absentes. Mieux vaudra donc utiliser un casque ou des enceintes externes.

Avec ses deux batteries, le Z20T nous promet une excellente autonomie. Des promesses qui se révèlent tenues puisque la tablette seule a tenu près de 7h35 sur une charge. L’autonomie est encore meilleure si l’on utilise le dock (lui-même équipé d’une batterie) puisque l’on passe à 14h40 sur une charge.
La modularité est comme très souvent la victime de ces designs ultra-compacts. En dehors de l’ajout d’une carte micro-SD, il est impossible de faire évoluer cet ordinateur.

Bien que d’abord pensé pour le monde professionnel, le Z20T a clairement de quoi séduire les utilisateurs exigeants à la recherche d’un hybride haut de gamme. Si le design ne marque pas les esprits, il est passe-partout et surtout très solide. Le choix d’un clavier dock est aussi une bonne idée car il permet de garder un clavier confortable, une bonne connectique et surtout d’embarquer des batteries supplémentaires. Le choix peu orthodoxe d’un écran tactile mat est une réussite en termes de lisibilité. Notre seul vrai regret : l’utilisation d’un Core M qui limite sévèrement les possibilités de l’appareil. Si vous comptez faire plus que de la bureautique légère, mieux vaudra donc choisir un appareil plus puissant. Ce point mis à part on est en face d’un appareil qui ravira les utilisateurs exigeants.

Caractéristiques

Écran
12,5 pouces 1920 x1 080 pixels
OS
Windows 8.1
Processeur
Intel Core M-5Y51
Mémoire vive
4 Go
Stockage
256Go SSD
Autonomie
7h35 (tablette seule) / 14h40 (avec dock)
Dimensions
215x309x18,5 mm
Poids
1.51 Kg

Prix

1300 euros

Les trois concurrents

Microsoft Surface Pro 3 1250 €
SurfacePro3.jpg

Asus T300 Chi 1000 €
AsusT-300 Chi.jpg

HP Spectre X360 1000 €
HP Spectre X360.jpg

Pas de commentaires

Laisser un commentaire