Les chaînes de sport intensifient la lutte contre le streaming illégal

0

Pour regarder des rencontres sportives, vous passez par un abonnement ou par du streaming illégal. Mais les chaînes luttent plus fort contre ce dernier.

Les chaînes de sport intensifient la lutte contre le streaming illégal

Le streaming illégal est surtout connu dans le secteur des films et des séries. Mais le domaine sportif est aussi victime de cette activité. Il faut dire que même si l’offre légale est assez présente en France avec Canal+, beIN Sport, Eurosport ou encore SFR Sport, mais le cumul des abonnements peut revenir assez cher mensuellement si l’on souhaite suivre plusieurs championnats (Foot, Rugby, F1, NFL, NHL, etc.). Et c’est là que le streaming illégal sportif intervient.

Des actions au pénal contre le streaming illégal

Bien évidemment, les chaînes qui diffusent des rencontres sportives, et surtout celles avec abonnement, ont un manque à gagner évident avec le streaming illégal. D’autant plus qu’elles payent très cher les droits de diffusion. À titre d’exemple, SFR a investi 350 millions d’euros pour les saisons 2018 à 2021 de la Ligue des champions et de la Ligue Europa. Et pour les ligues 1 et 2 de foot en France, ce sont 748,5 millions qu’ont payés Canal+ et beIN pour le contrat en cours jusqu’à 2020. Et cela ne concerne que le foot.

Alors, pour limiter les dégâts, les chaînes s’organisent pour lutter contre ce streaming illégal. Ainsi, Caroline Guenneteau, directrice juridique de beIN Sports France, a déclaré au journal Libération qu’ils menaient « des actions pénales contre des sites identifiés mais ce n’est pas ce que nous privilégions, car les procédures se comptent en mois, voire plus. Le dernier exemple en date est ARTV, où nous avons obtenu la fermeture définitive du site après procédures. Mais ce n’est pas toujours le cas, il suffit de regarder du côté de Roja Directa. Malgré les bonnes décisions de justice, le site fonctionne encore. ».

La justice plus lente que le web

Comme l’indique Caroline Guenneteau, les procédures sont longues et le web est rapide. Elle cite l’exemple de Roja Directa qui est un site espagnol créé en 2000 et qui a été attaqué en justice par la Ligue de Football Professionelle et condamné à verser 1,4 million d’euros. Mais Puerto 8 Project, la maison mère de Roja Directa, a fait appel de la décision et le site fonctionne toujours. Et il s’agit là encore d’un seul site comme il en existe d’autres tels que footstream.tv ou encore streamonsports.com.

Et comme pour les sites de streaming vidéo, si un site est menacé, il peut agir rapidement et plus vite que la justice pour éviter une fermeture comme vient de le faire Zone Telechargement il y a très peu de temps.

Ainsi, les actions au pénal sont surtout là pour montrer ce que risque réellement les organisateurs de streaming comme en à fait amèrement l’expérience celui du site artv.watch.

Les chaînes de sport intensifient la lutte contre le streaming illégal
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here