Fujitsu P27T-6 IPS : au-delà du Full-HD !

0

L’écran Fujitsu P27T-6 IPS réalise ce que bon nombres d’utilisateurs réclamaient dans nos pages : aller au-delà du Full-HD en 27 pouces ! Avec une résolution de 2 560 x 1 440 pixels, il égale la résolution des moniteurs Apple et mais aussi de l’iMac 27 pouces pour une finesse d’affichage absolument fantastique.

Fujitsu_P27T-6-IPS_1.jpg

L’écran Fujitsu P27T-6 IPS est un moniteur 27 pouces tiré de la gamme professionnelle du constructeur et ça se voit. Le design est d’une sobriété exemplaire, l’ensemble respire la qualité. Mais c’est surtout sa dalle IPS de très haute résolution qui a attiré notre attention. Pour une fois, il est possible de se procurer un écran 27 pouce qui va au-delà de la sempiternelle résolution Full-HD. Mais ce ne sera pas pour tout le monde, du moins pour l’instant.

tablo1.jpg

Design et finition

Fujitsu n’a pas franchement fait dans la fioriture. La ligne de l’écran est d’une sobriété de mormon. L’ensemble est en plastique blanc cassé très épais, et l’écran ne dénoterait pas dans un cabinet médical quelconque. La base de l’écran est somme toute assez massive, ce qui est un peu regrettable car elle empiète pas mal sur le bureau. Dans l’ensemble, on est en face d’un appareil de très haute qualité de fabrication, et vu, le prix, on n’en attendait pas moins.

Fujitsu_P27T-6-IPS_4.jpg

Ergonomie

L’ergonomie est excellente. L’appareil est réglable en hauteur, en inclinaison et il peut afficher en portrait. On regrettera toutefois un OSD d’une mollesse absolue, qui n’est pas sans rappeler les performances actuelles de l’équipe de France de football.

Fujitsu_P27T-6-IPS_2.jpg

Pour une utilisation plus classique, on peut assembler le pied. L’appareil est toujours réglable en inclinaison, et dans le fond, on peut dire qu’au moins, il propose deux positions de réglages en hauteur grâce à ce pied plutôt malin

Equipement

L’équipement est pléthorique. C’est bien simple, tout y est. On a droit aux classiques DVI et VGA. Deux prises HDMI sont de la partie. Mais pour profiter de la résolution native de la dalle, il faudra en passer par le display port. C’est une limitation importante, à laquelle il faut être préparé. Bien entendu, ceux qui ont un MacBook pro n’auront aucun souci à se faire. Pour ceux qui tournent sur PC, c’est plus complexe. Il faut en effet que votre carte graphique dispose d’une sortie idoine et ce n’est hélas pas toujours le cas. Nous avons pu utiliser notre Lenovo ThinkPad X220 pour les besoins de ce test, mais si vous avez un laptop « grand public », ou un ultrabook, il y a des chances que le display port ne soit pas de la partie.

fujitsu.jpg

On pourra à la rigueur passer par une sortie Dual Link DVI pour profiter de la résolution native également. Il faudra là aussi toutefois bien vérifier que c’est le cas sur votre PC. C’est surtout vrai pour les cartes graphiques Nvidia permettant de jouer en 3D.

A cela s’ajoute une paire de prises USB, rangées sur le côté, toujours bien utiles quand il fait brancher/débrancher un appareil photo par exemple.

Fujitsu P27T-6 IPS : une consommation élevée

Nous avons pu évaluer la consommation du moniteur Fujitsu P27T-6 IPS. Malheureusement, c’est assez énorme. Dans nos conditions de test standard, l’écran engouffre 69W… et il n’est pas à plein régime ! En effet, ce moniteur dispose d’un rétro-éclairage très puissant. Certains diront « inutilement puissant » et ils n’ont pas tort. En tout état de cause, dans des conditions d’éclairage de bureau moyennes, inutile de pousser le curseur de luminosité au-delà de 40.

tablo2.jpgLe moniteur Fujitsu P27T-6 IPS est parfaitement bien réglé par défaut, aux disparités de fabrications près. C’est bien simple, il suffit de caler la température des couleurs à 6500K pour automatiquement constater que la sonde de mesure enregistre exactement cette température. Certes, les grincheux pourront se plaindre d’une pointe de vert en trop, mais franchement, c’est histoire de pinailler. Si vous laissez le contraste à 50 et la luminosité à 35, voilà ce que vous obtenez :

d_fujitsu.jpg

Pour rappel, ce graphique donne la différence entre la nuance de couleur désirée et celle réellement affichée.

– Si DeltaE > 3, alors la couleur affichée est sensiblement différente de celle exigée, cet écart pourra être perçu par l’utilisateur.
– Si DeltaE tablo3.jpg

Le contraste est en revanche assez décevant. On s’attendait à mieux. Certes, il est vrai que les dalles IPS sont plus connues pour leurs angles de visions que pour leur contraste, mais tout de même, avec 840 :1, on est à peine au-dessus de la moyenne. En revanche, on a ici droit à une dalle mate ! Et c’est assez rare pour le souligner.

Passé au Gretag Eye-one Display 2, l’écran montre qu’il respecte parfaitement le standard en vigueur. On notera aussi le petit décrochage dans le bas de l’échelle des intensités, qui explique sans doute aussi les valeurs enregistrées par la sonde précédente.

gammut_Fujitsu.jpg

Le gammut représente la richesse des couleurs affichées. Les coins du triangle sont les couleurs primaires (en synthèse additive, bien sûr). Ainsi, la surface du triangle représente l’ensemble des couleurs affichables en combinant les trois teintes primaires avec plus ou moins d’intensité pour chacune d’entre elles. Donc plus la surface du triangle est étendue, plus les couleurs sont riches.

Fujitsu P27T-6 IPS : uniformité spatiale

Nous avons mesuré l’uniformité de cet écran. Pour rappel, voici la méthode :

Nous réglons la dalle sur 50 % de luminosité, 50 % de contraste et nous mesurons l’uniformité de l’éclairage dans une image blanche quadrillée en 64 zones de taille égale : le point le plus lumineux est considéré comme le point 100 %, la valeur du noir précédemment mesurée est considérée comme 0 %, les autres valeurs mesurées sont étalées ensuite.

unif_fujitsu.jpg

Le Fujitsu P27T-6 IPS offre une uniformité assez moyenne. Le résultat est plutôt asymétrique. Pourtant, nous n’avons constaté aucune tâche vraiment pénible à l’œil nu lorsque l’image est globalement sombre. On s’attendait à ce que le Fujitsu P27T-6 IPS offre une réactivité médiocre. Après tout, c’est un appareil issu du milieu professionnel, ce qui veut dire que l’action la plus nerveuse qu’il doit afficher dans sa carrière de bureau doit se limiter aux coupables parties d’Angry Birds pendant la pause. Et pourtant, l’appareil ne démérite pas. Fujitsu a doté son écran d’un overdrive plutôt convaincant. Il ne suffit pas à en faire un écran de gamer, loin s’en faut. Mais il autorisera au moins de jouer dans de bonnes conditions, et de ne pas être gênés dans les films pendant les travellings.

latency_fujitsu.jpg

Pour rappel, encore une fois :

Cette courbe recense les différentes valeurs de latence en fonction du niveau de gris à atteindre. Une alternance noir-blanc se traduit sur la courbe par un point avec l’abscisse 255, une alternance noir-gris donne un point à 125 d’abscisse tandis qu’une alternance noir-gris foncé affiche 50, etc. La latence officielle ISO spécifiée par le constructeur ne concerne que les transitions noir/blanc (0/255).

On tourne en moyenne autour de 14ms. C’est plutôt bon ! Mais il faut nuancer ce résultat car les dalles IPS ont une fâcheuse tendance à être molle à la descente. Alors que sur une dalle TN, les images claires s’effacent relativement rapidement, il faut attendre un certain temps (environ la moitié du temps enregistré par notre sonde, tout de même) pour voir la valeur du pixel décroitre suffisamment.

Dépassement de consigne

Nous n’avons pas enregistré de dépassement de consigne sur la plupart de la gamme utilisable. Mais… à 200/255, il y a un léger dépassement de consigne qui dure plus d’une demi trame. Les autres valeurs sont limites, mais celle-ci dépasse. Il écope donc d’un B. Malgré tout, c’est un défaut ici quasiment imperceptible !

B_class.jpg

Pour rappel, la classe d’overdrive Ere-numérique permet d’évaluer la précision de l’overdrive sur les dalles LCD. Quelle importance me direz-vous ? Si l’overdrive est mal maîtrisé, les couleurs affichées ne sont pas du tout correctes pendant plus d’une image. On obtient une couleur plus flashy que celle demandée. C’est gênant dans les films où ce phénomène engendre du bruit vidéo. Dans les images animées, ce problème peut se traduire par l’apparition d’aberration chromatique. Certaines couleurs non demandées apparaîtront temporairement, du rouge dans une transition vert-jaune par exemple.

Dans la pratique

La première utilisation où l’on attend ce moniteur, c’est bien entendu la bureautique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une franche réussite. On peut étaler de la feuille Excel à volonté, on peut éditer différents documents en parallèle tout en gardant ses flux RSS et son fil twitter bien visible. Bref, c’est superbe. La dalle mate est aussi une excellente idée. On n’est aucunement gêné par les reflets de l’éclairage ambiant. En outre, les réglages multiples de la dalle de trouver une position de travail confortable. En un mot, c’est du Porno pour employé de bureau, ce moniteur.

Pour la retouche photo aussi, nous attendions ce moniteur au tournant. C’est aussi une excellente nouvelle. La fidélité chromatique est très bonne. Et le piqué d’image impressionne. On regrettera toutefois le contraste un peu limite et un calibrateur est tout de même conseillé pour corriger les quelques soucis mineurs dans les zones sombres. Rien de bien méchant toutefois.

Dans la vidéo, nous avis sont partagés. La définition standard et les DivX mal encodés ne font pas bon ménage avec cet écran vraiment très résolu. L’image est floue, brouillonne et désagréable, même si on apprécie malgré tout la fidélité des couleurs. Il faut dire que la remise à l’échelle est vraiment très compliquée. Avec un Blu-ray, c’est mieux. L’image offre une bonne définition. Il y a cela dit une perte de netteté des contours par rapport à une dalle Full-HD. L’écran fait ce qu’il peut. Les textures sont correctes, mais il n’y a aucun doute, c’est mieux sur un écran 1080p. En revanche, les images sont assez fluides, l’appareil n’ajoute pas de bruit significatif et surtout, on profite d’angles de visions particulièrement larges sur ce modèle. C’est très agréable !

Dans les jeux, là aussi, notre avis est plus mitigé. Déjà, sur console, l’image est souvent assez sale. Nous avons essayé Mass Effect 3 et Max Payne 3 sur Playstation et ce n’est pas vraiment très fin. Certains me diront que c’est bien fait, et que je n’ai qu’à jouer sur PC. C’est vrai… Cela étant, il y a bien peu de jeux qui tournent en natif dans cette résolution et encore moins de cartes graphiques peuvent vous permettre de faire le malin en poussant les options graphiques à fond… cela étant, la fluidité est correcte et moyennant une luminosité revue à la hausse, on profite d’une expérience de jeu agréable. Ce n’est pas un écran de gamer, mais on peut jouer dessus sans être ridicule.

Fujitsu P27T-6 IPS : pour quelques millisecondes de plus

Fujitsu_P27T-6-IPS_1.jpg

Le Fujitsu P27T-6 IPS est un appareil vraiment performant, que l’on vous recommande chaudement si vous êtes en mal de résolution. Bien sûr, une alternative consisterait à piocher un 27 pouces dans le catalogue Apple. C’est vrai que ces derniers temps, le constructeur a fait des progrès en terme de qualité d’affichage. Mais voilà l’ergonomie de ses appareils n’est pas toujours au mieux de leur forme, et la dalle de verre recouvrant le tout n’est pas des plus populaires. En outre, du strict point de vue des performances, le Fujitsu est loin de démériter. Reste évidemment la question de la résolution. Avez-vous besoin d’autant de pixels. Si vous êtes joueur, clairement non, tout simplement parce qu’il n’y a pas de contenu. Si vous vous intéressez à la vidéo, là encore, c’est non. Mais pour la photo et la bureautique, voila un excellent appareil qui ne sacrifie pas pour autant définitivement les autres usages d’un PC domestique. Reste le prix : 750 euros, tout de même… voila qui donne à réfléchir.

Retrouvez tous nos moniteurs LCD en test dans nos pages.

tablo4.jpg

Noter cet article

9/10

Les Plus

  • Ergonomie
  • Qualité des couleurs
  • Résolution

Les Moins

  • Prix
  • Connectique exigeante
  • Difficile à trouver

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here