Les Ignobels 2013, une excellente cuvée

0

Les_Ignobels_2013.jpgTous les ans, c’est débordant d’enthousiasme que la communauté scientifique du monde entier fait preuve d’un humour corrosif en décernant les prix Ignobels. Quels sont les travaux les plus improbables, les plus risibles qui donnent parfois matière à réflexion dans un second temps ?

Cette année, la cuvée est très bonne et – cocorico – on a un vainqueur français. Je commence par lui.

Prix Ignobel de psychologie décerné à Laurent Bègue pour ses travaux sur l’impression qu’ont les gens ivres à être séduisants. Il a démontré que cette impression n’était pas due à des effets pharmacologiques de l’alcool mais à un effet Placébo. L’étude s’intitule : « La beauté est dans les yeux du buveur de bière ». Toutes nos félicitations au vainqueur donc.

Le prix Ignobel de médecine récompense les travaux sur les souris dont le cœur a été transplanté. Celles ayant écouté de l’opéra survivent plus longtemps.

Le prix Ignobel de biologie est d’astronomie (une première) récompense les travaux effectués sur le bousier. Lorsque celui-ci a perdu son chemin, il peut se retrouver en regardant la voie lactée.

Le prix Ignobel de sécurité récompense un système d’éjection de pirates de l’air. Pour faire court, la persona non grata se trouvant dans un avion peut être dégagé dans un système de trappes. Il est ensuite encapsulé ; la nacelle est alors éjectée de l’appareil par un sas. Un parachute se déclenche et la police peut arrêter l’homme au sol.

Le prix Ignobel de Physique récompense les travaux sur la possibilité qu’a un homme de courir sur la surface d’un étang si cet homme et cet étang sont sur la lune.

Le prix Ignobel de chimie récompense les travaux sur le « processus biochimique par lequel les oignons font pleurer les gens qui est plus complexe que ce que laissaient entrevoir les précédentes études scientifiques sur le sujet ».

Le prix Ignobel d’archéologie concerne également la biologie. Il récompense les travaux sur la cuisson de la musaraigne morte et son avalage par un organisme sans la mâcher. L’étude s’intéresse particulièrement aux déchets organiques des jours suivants l’absorption de la musaraigne et découvrir quels os étaient absorbés par le système digestif et ceux qui ne l’étaient pas.

Le prix Ignobel de la paix récompense Alexandre Loukachenko qui a rendu illégal les applaudissements en public et sa police qui a arrêté un manchot qui applaudissait.

Le prix Ignobel des probabilités récompense les travaux effectués sur le comportement de la vache. On découvre en effet que plus une vache a été couchée, plus elle a de probabilités de se lever et qu’une fois la vache levée, il n’est pas facile de savoir le moment où elle se couchera.

Le prix Ignobel de Santé récompense une étude sur les techniques médicales recommandées face aux amputés du pénis en Thaïlande sauf dans le cas d’une amputation partielle par un canard.

On a donc encore droit à une excellente cuvée.

Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here