Maxell Airstash : partage photo sans fil sur iPad

0

Partager des photos avec un appareil d’Apple est souvent fastidieux et nécessite de passer par un adaptateur ou par un ordinateur. La clef Airstash permet de visualiser ou de copier les clichés sans fil en WiFi avec une étonnante simplicité.

Maxell_Airstash_01.jpg

Maxell Airstash, un nom qui sonne bien mais qui n’évoque rien de précis. Je vous l’avoue, j’ai reçu cette clef sans fil et ne voyant pas bien l’intérêt réel, je l’ai laissée trainer au fond de mon sac. Il s’agit d’un lecteur de cartes mémoire SD sans fil assez encombrant qui se recharge par USB et peut aussi transférer par ce biais. Comme il existe déjà des cartes SD sans fil, on se demande un peu à quoi ça sert. D’autant que franchement mettre une carte SD dans un lecteur ou une clef USB dans une prise idoine, ce n’est pas franchement contraignant. Maxell met aussi en avant la possibilité de lire des vidéos sans fil sur un ordinateur en gardant la clef dans votre poche. Pourquoi pas mais là encore, une petite clef USB se remarque à peine connectée sur la prise d’un notebook et remplit le même office pour dix fois moins d’argent. En fait dans l’univers PC, le stockage sans fil nomade n’a pas un grand intérêt puisqu’il est tout aussi aisé d’effectuer une connexion physique. Bref à 130 euros avec une carte SD 8 Go, le doute m’a assailli.

Mais c’est bien sûr

Maxell_Airstash_02.jpg

N’écoutant que ma conscience professionnelle et plus honnêtement en rangeant mon sac, je me suis ré- intéressé à l’objet et j’ai lu les spécificités qui m’ont appris qu’il existait une application iOS. Là, c’est différent car comme chacun sait, les appareils nomades de la pomme ont de nombreux avantages mais l’échange de fichiers n’en fait pas parti. Certes, les accessoiristes et les faiseurs d’applications proposent de solutions palliatives mais elles sont toujours un peu contraignantes et/ou alambiquées. Avec Airstash+, la promesse, c’est avant tout la simplicité et il est donc intéressant de voir si c’est vrai.

Maxell Airstash : sur PC sans grand intérêt

La clef Maxell Airstash est plutôt encombrante (92 x 33 x 12 mm) mais pas très lourde (40 grammes). Elle tient sans peine dans une poche, tant qu’il ne s’agit pas d’un jeans moulant. Elle n’embarque aucune mémoire et elle nécessite donc une carte SD enfichée à l’arrière dans le lecteur idoine.

Maxell_Airstash_05.jpg

Pour lire ou écrire dessus, il suffit de la connecter en USB ce qui la recharge en même temps. Le transfert est assez rapide d’ailleurs, plus véloce qu’une clef USB 2.0 standard. Comptez deux bonnes minutes pour un fichier d’un Go.

Maxell_Airstash_07.jpg

Pour l’utilisez en mode sans fil, il suffit d’appuyer quelques secondes sur l’unique bouton qui se met à clignoter. Ensuite, la clef crée un réseau WiFi qu’il suffit de rejoindre sur l’appareil de son choix. Sur PC, Une interface Web se lance en tapant simplement Airstash dans l’adresse. Elle permet de lire les fichiers audio, photo et vidéo ou de les copier sur l’ordinateur par le traditionnel Enregistrer sous. Elle est austère et ne permet de lire directement que les photos (JPEG) et les musiques (MP3). Pour la vidéo, elle reconnait du MP4 mais pas le DivX, ni le MKV. Il faudra donc copier. Comme déjà évoqué, l’intérêt est quasi nul, tant il est plus simple de se connecter sur le port USB directement.AirstashPlus.jpg

Ce n’est donc qu’en conjonction avec un appareil nomade iOS que l’Airstash se justifie vraiment. L’application est simple mais bien conçue. Elle permet déjà de lire directement à travers elle les fichiers audio, photo et vidéo. Elle prend en charge les MP3 pour la musique, les JPEG pour la photo et malheureusement que le MP4 pour la vidéo. Si le format n’est pas lisible, il propose de télécharger le fichier et de le lire avec une autre application, AVCHD pour la vidéo par exemple. Cela fonctionne mais il faut être patient car en WiFi, le transfert est lent. Ce n’est donc pas pour la vidéo qu’on l’achètera. Pas plus que pour la musique d’ailleurs car il est aisé de la stocker et de l’échanger sur les appareils iOS. Encore qu’il est possible d’avoir par ce biais une playlist partageable entre plusieurs appareils iOS que l’on peut modifier à loisir sur un PC sans iTunes. Cependant, il existe de nombreuses autres solutions applicatives.

Photos sans ordinateur

Maxell_Airstash_06.jpg

C’est en fait à l’usage photo que se destine l’Airstash. Elle permet d’utiliser directement la carte SD d’un appareil photo pour regarder les images sur un iPad et pour y enregistrer celles que l’on veut garder. Cela évite ainsi d’emporter un ordinateur par exemple. La copie est d‘ailleurs très simple puisque Airstash va placer les clichés dans Pellicule. Il propose même de les réduire pour les adapter à la résolution de l’écran et ainsi éviter d’occuper de la place inutilement. Il est également possible de copier des photos de l’iPad vers la clef par ce biais. A signaler qu’il est possible de créer des répertoires par l’application si on veut mettre de l’ordre dans son rangement sur une carte SD. Pour cet usage spécifique d’échange et de visualisation photo, l’Airstash est vraiment pratique. Pour le photographe amateur, cela permet par exemple de vérifier les photos prises sur l’excellent écran Retina de l’iPad 3 car comme on le sait, la plupart des notebooks disposent d’une dalle LCD à la colorimétrie plus que douteuse. Il faudra juste ne pas oublier d’avoir un chargeur USB sur soi.

Maxell Airstash : usage unique

Au final, l’Airstash de Maxell n’a de réel intérêt que si on veut échanger sans fil avec un appareil iOS, en particulier des photos. Pour cet usage, cette clef USB/SD sans fil s’avère vraiment pratique pour voir ou copier les clichés issus d’un appareil photo. La configuration est simple, tout comme l’est l’utilisation de l’application vraiment bien faite. Reste un prix tout de même assez élevé.

Maxell_Airstash_04.jpg

Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here