Sony MDR-1RBT : un casque Bluetooth/NFC audiophile

0

Suite aux récents développements du Bluetooth, notamment pour la transmission audio, on voit apparaître de plus en plus de casques haut de gamme sans fil faisant appel à cette technologie. Avec le MDR-1RBT, Sony tente d’établir une nouvelle référence dans ce domaine… et cela semble plutôt bien parti…

MDR-1RBT-01.jpg

L’arrivée de nouveaux périphériques compatibles avec la norme Bluetooth 3.0 permettant des débits supérieurs et une plus faible consommation électrique ou encore l’intégration des codecs AAC et AptX autorisant une transmission audio proche de la qualité CD, changent la donne sur le marché des casques sans fil. Ils favorisent l’apparition de modèles haut de gamme qui ne sont plus de simples accessoires juste bons pour avoir une conversation téléphonique, mais peuvent aussi maintenant prétendre à des performances audiophiles. Après Parrot et son excellent modèle Zik, Sony se lance à son tour sur ce segment de marché avec le MDR-1BT, un casque particulièrement luxueux qui entend établir une nouvelle référence dans le domaine des casques sans fil.

Un casque massif et de grand luxe

SAM_0698.jpg

Livré avec une simple housse de transport qui n’est, à notre avis, absolument pas la hauteur du rang de ce produit, le MDR-1RBT est un casque sans fil résolument haut de gamme. Il fait partie d’une nouvelle série de casques chez la marque japonaise qui comprend trois références : le MDR-1R « tout court », un casque filaire classique (250 €) ; le MDR-1RBT modèle Bluetooth que nous testons ici (350 €) ; et le MDR-1RNC, modèle filaire avec système actif antibruit (450 €). On se demande au passage pourquoi Sony n’a pas réuni au sein d’un même modèle la technologie Bluetooth et un système actif antibruit. Cela reste un mystère. Peut-être est-ce une question de poids, d’encombrement ou de coût trop élevé ?

SAM_0657.jpg

Toujours est-il que même sans système actif antibruit, le MDR-1RBT est déjà un casque très cossu et qui filtre très bien les bruits ambiants. La conception de ses oreillettes circum-auriculaires, équipées de gros coussinets, bien moelleux, assure une excellente isolation phonique. Elle offre aussi un haut niveau de confort. Malgré son poids important (presque 300 g), le MDR-1RBT ne serre pas trop le crâne tout en ayant un bon maintien grâce à une pression de l’arceau et des oreillettes uniformément répartie.

Le MDR-1RBT d’une construction très soignée et d’une ergonomie bien pensée. C’est un bon compromis pour à un usage à la fois en ballade, dans les transports, au bureau et à la maison.

Compatible Bluetooth 3.0, NFC et ACC

SAM_0681.jpg

D’une forme et d’un aspect identique au MDR-1R et au MDR-1RNC, le MDR-1RBT s’en différencie essentiellement par sa liaison sans fil utilisant le Bluetooth. Ce casque intègre donc des circuits actifs et une batterie qui est annoncée pour une autonomie de 30 heures ce qui est énorme. Pour la recharge, Sony fournit un câble USB, mais pas de chargeur secteur ce qui est un peu mesquin.

SAM_0689.jpg

Outre sa compatibilité avec la norme Bluetooth 3.0, qui permet, entre autres, une meilleure autonomie de la batterie intégrée, le Sony MDR-1RBT prend en charge le codec AAC. Celui-ci autorise une qualité de transmission sonore bien supérieure à celle du codec SBC (utilisé par la plupart des casques) et équivalente au codec AptX (que l’on rencontre chez quelques concurrents) offrant des performances presque aussi bonnes qu’une transmission en qualité CD.

SAM_0665.jpg

Un autre atout du MDR-1RBT, et non des moindres, est sa compatibilité avec la technologie NFC (Near Field Communication) appelée aussi couramment technologie du « sans contact ». À notre connaissance, il s’agit d’une première. Le NFC est une technologie de transmission de données en champ très proche. Concrètement ici, il donne la possibilité d’activer ou désactiver la liaison Bluetooth du MDR-1RBT avec un smartphone compatible en rapprochant les deux appareils jusqu’à ce qu’ils s’effleurent.

SAM_0661.jpg

Pour nos essais, nous avons utilisé un smartphone Android (pour l’instant, les iPhone ne sont pas compatibles NFC), en l’occurrence un Samsung Galaxy S3. Il est naturellement possible de connecter sans fil les deux appareils, d’une manière conventionnelle, en se rendant dans le menu ad hoc du téléphone et en recherchant les périphériques Bluetooth. Mais la technologie NFC rend cette opération d’appairage bien plus aisée et rapide. Pour cela, avant la première connexion, il faut télécharger et installer sur le smartphone l’application Sony NFC Easyconnect. Une fois l’application lancée, elle invite lorsque l’on met en contact le téléphone et le casque à autoriser la mise en relation des deux appareils. Par la suite, une fois cette première relation établie, il suffit de rapprocher le casque et le téléphone pour activer ou désactiver la liaison Bluetooth de façon automatique.

SAM_0678.jpg

Dans la pratique, ce n’est certes (au début) pas aussi simple qu’il y parait. Pour que cela fonctionne, il est nécessaire de plaquer le dos du smartphone sur le petit logo NFC que le Sony MDR-1BT porte sur son oreille droite. Il semble même qu’il faille rapprocher le point précis ou se trouve la puce NFC du téléphone. Faire ce geste à l’aveugle, avec le casque sur les oreilles, n’est au début pas totalement intuitif. Ce peut-être agaçant, mais heureusement, une fois que l’on a acquis le coup de main, cela devient magique.

Sony MDR-1RBT : des performances jamais atteintes en Bluetooth

SAM_0688.jpg

Pour ce qui est de sa section acoustique, le Sony MDR-1RBT est équipé sur chacune de ses oreillettes d’un transducteur de 40 mm. Il s’agit d’un modèle haut de gamme, spécifiques à Sony, à diaphragmes en film polymère à cristaux liquides. Le MDR-1RBT peut être utilisé en Bluetooth, ses transducteurs sont alors alimentés par des amplis numériques intégrés faisant appel à la technologie S-Master propre à Sony. Mais il est aussi possible de l’utiliser en liaison filaire, comme un casque normal. Il est équipé à cet effet d’une prise mini-jack dissimulée derrière un petit cache et il est fourni avec un câble amovible.

MDR-1RBT-02.jpg

Dans tous les cas, en liaison Bluetooth ou filaire, les résultats à l’écoute sont de très haut niveau. Pendant nos essais, nous avons beaucoup apprécié l’ergonomie générale du MDR-1RBT. Ses boutons de réglage de volume, saut de plage, prise d’appel téléphonique tombent facilement sous la main. Mais surtout, nous avons apprécié la qualité du rendu sonore. Ce casque Sony développe une réponse en fréquence particulièrement large, avec un registre grave extrêmement profond et ferme et une tenue en puissance phénoménale. Sa restitution sonore est d’une définition très poussée, mais n’est absolument pas agressive, car elle favorise un équilibre tonal plutôt doux, assez chaleureux. On n’obtient pas l’aération qu’offre un casque à oreillettes ouvertes, mais la spatialisation est néanmoins excellente. Les timbres sont très beaux. Le MDR-1RBT peut se montrer très énergique et percutant sur de la musique moderne très rythmée, mais aussi devenir nuancé et délicat sur des morceaux plus intimistes de musique classique ou des chansons pop. En termes de performances sonores, le Sony MDR-1RBT est de très loin le meilleur casque Bluetooth que nous ayons écouté à ce jour.

Caractéristiques :
– Type : casque clos, circum-auriculaire à liaison Bluetooth 3.0 et technologie NFC
– Profils Bluetooth compatibles : A2DP, AVRC, HSP, HFP
– Formats audio supportés : AAC, SBC
– Autonomie de la batterie : 30 heures en utilisation, 200 heures en veille
– Transducteurs : électrodynamiques de 40 mm
– Impédance : 48 Ω à 1 kHz
– Sensibilité : 105 dB/mW
– Réponse en fréquence : 4 Hz à 80 kHz
– Puissance max. : 1 500 mW
– Poids : 297 g
– Accessoires fournis : housse de rangement, câble USB pour recharge, câble mini-jack de 1,5 m

Prix : 350 €

Retrouvez tous les tests de casques audio dans nos pages.

Sony MDR-1RBT : un casque Bluetooth/NFC audiophile
Noter cet article

Pas de commentaires

Laisser un commentaire