Sony NWZ-ZX1 : le baladeur audiophile

0

A l’heure où les fichiers audio en haute définition commencent à se répandre et où les casques haut de gamme ont de plus en plus de succès, le maillon faible demeure le lecteur qui est généralement un smartphone. Sony comble ce manque avec un baladeur audiophile résolument haut de gamme mais qui affiche aussi des choix curieux.

DSCF2057.JPG

Qui peut mémoriser NWZ-ZX1 ? Chez Sony, audiophile semble devoir rimer avec appellation compliquée. Difficile de savoir ce qui peut se passer dans le cerveau d’un responsable marketing qui imagine un tel nom mais ce doit être tortueux. « Ce baladeur est cher et difficile à produire donc on va essayer d’en vendre le moins possible en lui donnant un nom imprononçable ! » Heureusement que pour le reste, il a de sérieux arguments. A l’heure où les fichiers audionumériques deviennent de plus en plus qualitatifs et où les casques audiophile se vendent comme des petits-pains, il demeure un maillon faible dans la chaîne audio : le lecteur. Généralement, on utilise un smartphone dont le convertisseur est de piètre qualité. Même les meilleurs, comme l’iPhone 5S, demeurent limitées en qualité et nécessitent une application tierce pour restituer des fichiers audio en HD. Rappelons aussi que la qualité CD n’est plus une fatalité, ni une finalité. Dépenser des milliers d’euros dans un lecteur CD ne fait guère sens alors que le dématérialisé offre bien mieux désormais. Peu à peu les sites de vente en ligne et par abonnement s’y mettent d’ailleurs, à l’image du Français Qobuz, précurseur en la matière. Il est désormais commun de trouver des fichiers en 24 Bits et 96 KHz, soit bien meilleurs que la qualité CD en 16 Bits à 44 KHz. Cependant, il ne faut pas oublier que la haute définition audio ne fait sens que si l’enregistrement initial a été fait dans les mêmes conditions. Il n’y a qu’à relire notre dossier consacré à l’audio haute définition pour s’en convaincre.

DSCF2052.JPG

Sony NWZ-ZX1 : un appareil de plus

Il est donc logique de proposer un baladeur audiophile capable de restituer dignement des fichiers audio de haute qualité. En fait, il est même incompréhensible qu’un Sony ne soit pas en mesure de l’intégrer dans un smartphone à 700 euros comme le Z2. C’est la somme exigée pour ce baladeur qui ne fait que cela, enfin un peu plus quand même. En fait, il s’agit d’un smartphone sous Android qui ne fait pas office de téléphone. C’est un peu l’iPod Touch de Sony. Il embarque un Android standard en version 4.1, un peu ancien d’ailleurs, surtout au regard du prix. On aurait préféré une interface propriétaire épurée comme Sony en a le secret mais soit. Cela ouvre aussi des possibilités comme nous le verrons plus loin.

DSCF2059.JPG

Sony NWZ-ZX1 : un bel objet

Le baladeur est bien fini et plutôt esthétique. La dalle est cerclée d’une armature en aluminium brossé bien épaisse et au dos un revêtement faux cuir de qualité est inséré pour une meilleure préhension ! Côté look, on est au niveau de ce que l’on peut espérer à ce prix. La prise mini-jack cerclée d’une bordure énorme en aluminium doré est là pour rappeler les prétentions audiophiles, à défaut d’avoir une quelconque utilité. Les dimensions sont en gros celle d’un iPhone 5 en un peu plus épais et le poids a su rester raisonnable aussi. En dehors de la prise mini-jack, la seule connexion physique est malheureusement propriétaire ce qui n’est vraiment pas pratique car il faut toujours emporter le câble USB et surtout ne pas le perdre. Sur le côté droit, on note avec plaisir des boutons physiques pour la mise en route, le volume et le pilotage des plages musicales. L’écran tactile de 4 pouces est en technologie IPS. Il affiche de bons angles de vision mais la luminosité maximale est un peu faible ce qui handicape l’usage au soleil. La résolution est correcte et les couleurs sont assez justes. Le baladeur intègre une mémoire conséquente de 128 Go ce qui explique aussi en partie le prix mais il manque un lecteur pour cartes SD ce qui est fort regrettable car avec des fichiers audio HD, on peut se retrouver à court si on est boulimique.

body.jpg

Sony NWZ-ZX1 : un peu mesquin

Pour la partie Android, Sony a intégré un processeur double cœur de 1 GHz franchement anémique et qui a déjà du mal à faire tourner la version 4.1 du système de Google. Il faudra oublier les applications un peu gourmandes et l’immense majorité des jeux 3D. Même si l’appareil n’est pas conçu pour cela, c’est tout de même un peu mesquin. En sans-fil, le baladeur est bien loti avec le WiFi, le Bluetooth et le NFC. A ce niveau, on est aussi surpris que l’aptX ne soit pas supporté sur un appareil audiophile. Pour la qualité audio, on évitera donc l’association à une enceinte sans fil car si c’est pour écouter un fichier audio HD massacré par le Bluetooth, pas la peine d’investir 700 euros. On se contentera de la prise mini-jack dorée. Le baladeur permet aussi de regarder des vidéos mais pour supporter la plupart des formats, il faudra en passer par un lecteur sur Google Play. Une visionneuse photo est intégrée aussi. L’avantage d’être sous Android et d’avoir accès à Google Play, c’est qu’il est possible d’utiliser les services de musique par abonnement, tel que Spotify par exemple. Même si la qualité n’est pas la meilleure qui soit, c’est tout de même bien pratique. Bien entendu, on pourra aussi télécharger directement de la musique acquise sur un site de vente, notamment chez Qobuz, le spécialiste du son en haute définition.

DSCF2055.JPG

Sony NWZ-ZX1 : pour le son

Pour charger l’appareil en musique, il suffit d’effectuer un glisser/déposer depuis l’ordinateur relié en USB. La plupart des formats audio sont acceptés jusqu’à leur plus haute résolution, on en attendait pas moins et nous recommanderons évidemment le FLAC jusqu’au 24 Bits / 192 KHz. Le baladeur accepte aussi les DSD, la meilleure qualité audio disponible, mais seulement jusqu’à un débit de 2,8 Mbits. Les fichiers en 5,6 Mbits ne sont pas reconnus. De toute manière, sur les DSD une conversion est effectuée vers le PCM. Entre un fichier DSD et du FLAC 24 / 96, nous n’avons pas entendu une réelle différence à l’oreille. Au cœur du dispositif agit un convertisseur Cirrus Logic CS4398, soit le meilleur disponible à ce jour, le même que celui utilisé par le baladeur Astell & Kern AK240 qui vaut 2 500 euros. Mais Sony ne s’arrête pas en si bon chemin et ajoute un procédé d’amélioration de la dynamique des musiques compressées qui fait des miracles.

Lecteur.jpg

Le lecteur audio est très bien fait. Déjà, il indexe parfaitement les morceaux et albums copiés avec un accès par album, artiste et chanson mais aussi par dossier à l’ancienne si vous préférez. Les commandes sont intuitives et tout est bien présenté. Un égaliseur sophistiqué permet d’adapter le son à ses envies et à son casque. L’autonomie est assez longue tant que l’on n’utilise pas le WiFi, plus de 12 heures en moyenne.

DSCF2061.JPG

Sony NWZ-ZX1 : un rendu très convaincant

Au final, ce qui compte vraiment c’est la qualité de restitution car c’est surtout pour cela que l’on paie. Pour nos tests, nous avons utilisé l’intra-auriculaire Final Audio Design Piano Forte X et le casque Audio-Technica ATH-ESW11 LTD, soit ce qui se fait de mieux pour l’écoute nomade et nous avons également branché le baladeur sur une chaîne audio haut de gamme munie de colonnes Klipsch Référence. Nous avons comparé le baladeur à un iPhone 5S et à un lecteur réseau audiophile Yamaha CD-N500. Au casque, allez au-delà d’un fichier 24 Bits / 96 KHz ne fait guère sens car la différence est inaudible, du moins avec les quelques morceaux comparables que nous avions à disposition. A partir de là, nous avons comparé des MP3 320 Kbits à des fichiers en qualité CD et à des FLAC 24/96, évidemment sur les mêmes morceaux.

DSCF2066.JPG

Sur un album enregistré en haute définition, la différence entre la qualité CD et le 24/96 est réelle, par exemple sur Guilty Pleasures de Renée Flemming disponible dans toutes les qualités sur Qobuz. Le rendu est plus ouvert, plus dynamique, avec plus de présence. En MP3, c’est en comparaison un peu comme si on avait plaqué un coussin sur une enceinte par rapport au FLAC. En utilisant l’amélioration algorithmique proposée par Sony, le son retrouve de l’ampleur et de la clarté. En comparant à l’iPhone 5S, la différence est réelle. Quel que soit la qualité du fichier, sur le smartphone le son est plus sourd, plus étouffé, moins ample. C’est particulièrement flagrant sur les intras Final Audio. Nous avons également essayé avec des casques plus démocratiques, un Momentum de Sennheiser et des intras Atomic Floyd à 130 euros. La différence demeure mais de manière moins évidente. Sur la chaîne stéréo et comparé au lecteur réseau Yamaha, la différence est plus ténue. Le baladeur Sony s’en sort bien mieux en MP3 mais en qualité CD et en 24/96, la différence n’est pas flagrante. Quoi qu’il en soit, le baladeur Sony produit un son fantastique, à la fois dynamique, ample et avec beaucoup de présence. Le rendu est aussi très fidèle et neutre, à vous de choisir le casque en fonction du son que vous aimez et c’est ainsi que cela doit être.

Sony NWZ-ZX1 : oui mais

Considérer l’achat de ce baladeur dépend vraiment de votre équipement. Si vous disposez d’un casque haut de gamme audiophile, le baladeur Sony s’impose, tant la différence avec un smartphone est flagrante. Et cela vaut quel que soit la qualité de la musque écoutée car le procédé d’amélioration sonore du Sony fonctionne vraiment bien. Reste le prix exigé qui est trop élevé et toute la partie non-musicale du baladeur avec un Android daté, un processeur anémique et une prise USB propriétaire. On attend pour l’avenir un modèle plus abouti en termes d’ergonomie ou alors l’intégration de la partie audio dans un smartphone haut de gamme ce qui serait la moindre des choses.

DSCF2057.JPG

Caractéristiques
– Système : Android 4.1
– Ecran : 4 pouces, 854 x 480 pixels
– Mémoire : 128 Go non extensible
– Compatibilité audio HD : 24 Bits / 192 KHz en FLAC, PCM, Apple Lossless, AIFF, DSD jusqu’à 2,8 Mbits/s
– Poids : 139 grammes

Prix : 700 euros

Noter cet article

7.5/10

Les Plus

  • Rendu sonore impressionnant
  • Amélioration du rendu des MP3
  • Simplicité d’utilisation

Les Moins

  • Partie Android trop en retrait
  • Prise câble USB propriétaire
  • Trop cher

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here