Test Samsung Galaxy S6 Edge +, Une phablet qui a du coffre

0

Avec le S6 et le S6 Edge, Samsung avait frappé un grand coup, réaffirmant son statut de leader dans l’univers Android. Il était donc logique que le fabricant tente de retrouver le même succès que celui obtenu avec la plablet Galaxy Note. Cette fois, c’est avec un S6 géant dépourvu de stylet.

Samsung 111.JPG

Aucune surprise au déballage, Samsung maîtrise depuis bien longtemps les codes d’un packaging attractif. Une fois le téléphone sorti de son cocon, on remarque que la ressemblance avec le S6 Edge est impressionnante. Ce nouveau modèle semble juste être une version agrandie du flagship de la marque. Non pas que ce soit un problème, le design n’en est que plus réussi et la finition est toujours aussi parfaite. Malheureusement, si l’esthétique est réussie, on ne peut pas en dire autant de l’ergonomie. Les bords fins du téléphone posaient quelques soucis avec le S6 et ce problème ne s’est clairement pas amélioré avec l’écran plus grand. Bien que possible, la manipulation à une main est franchement hasardeuse. On aurait préféré avoir quelques millimètres de bord en plus pour garantir que le téléphone ne nous glisse pas des mains. Pour ce qui est de la connectique, on ne saurait faire plus simple. Comptez sur un port micro-USB et une prise casque. Petite déception tout de même, Samsung n’a pas encore adopté l’USB 3.1 sur ses téléphones, la prise réversible aurait en effet été bien pratique. Le dos du téléphone n’étant pas amovible, on accède à l’emplacement Nano-SIM via une petite trappe.

Quelques nouvelles fonctions

samsung 2222.JPG

Du point de vue logiciel on est en terrain connu puisque l’on retrouve la surcouche TouchWizz, cette fois appliquée à un Android 5.1.1. La surcouche est l’une des plus complètes du marché, même si elle est nettement plus discrète que sur les versions précédentes. Sa seule faiblesse est son design qui ne fera pas l’unanimité face à un Android de base nettement plus sobre. Seule petite différence : la présence de quelques fonctions utilisant les bords courbés de l’appareil. Ces dernières ne sont vraiment pas indispensables et je les ai assez rapidement désactivées. Dommage que cette particularité ne soit pas mieux exploitée. En l’état, l’écran incurvé n’a pas d’autre avantage que son look …

Le nouvel écran est impressionnant

samsung 333.JPG

À chaque nouveau flagship, Samsung nous impressionne avec un nouvel écran. Le S6 Edge + ne fait pas exception à la règle et l’écran de 5.7 pouces Super AMOLED s’impose comme la nouvelle référence. Si la résolution (2560×1440) ne bouge pas, on remarque que le coréen nous offre des couleurs parfaitement justes et surtout une luminosité bien plus élevée que l’an passé. La progression est d’autant plus notable qu’elle ne s’est pas accompagnée par une explosion de la consommation. Rien à redire non plus du côté du tactile, réactif et précis. On avait quelques craintes au sujet des bords incurvés et des fausses commandes qu’ils auraient pu causer, mais cela n’a pas été le cas. Samsung a clairement bien travaillé ses algorithmes pour que les commandes accidentelles soient ignorées. Du côté photo, on repart sur les bases du S6, à savoir un capteur de 16 Mpixels stabilisé optiquement. Les résultats sont tout aussi bons qu’avec son prédécesseur, à savoir des clichés très détaillés, de très bonnes performances en basse lumière et une réactivité sans faille. Le logiciel est lui aussi réussi, mêlant simplicité d’utilisation et richesse des options. Les photographes passionnés seront aussi contents de voir qu’il est désormais possible de capturer des photos en mode RAW. La seule faiblesse photo de ce S6 Edge + est en fait la finesse de ses bords, à la fois peu pratique et franchement pas rassurant lorsque l’on doit prendre des images.

La performance au rendez-vous

samsung 444.JPG

En interne, on retrouve le Samsung Exynos 7420, accompagné cette fois de 4 Go de mémoire vive (contre 3 sur le S6). Inutile de maintenir le suspense plus longtemps, c’est le smartphone le plus performant du moment, nous n’avons tout simplement pas réussi à le mettre en difficulté, tant le système que les applications restant parfaitement fluides. On regrette en revanche le choix de Samsung d’avoir limité le stockage à 64 Go (32 go pour le modèle de base) sans possibilité de l’augmenter. On attend plus de ce type de téléphone pour utilisateur exigeant, capable de prendre des photos en RAW et de filmer en 4K … L’autonomie nous laisse un peu partagés. Le téléphone a en effet été incapable de tenir deux jours durant. Dommage, car le Galaxy Note se montrait plus endurant. Il tiendra sans problème une journée d’utilisation intense, mais guerre plus. Une faiblesse compensée en partie par l’efficacité de la charge rapide qui remplit 80% de la batterie en moins d’une heure. Ce n’est pas parfait, car il faut un chargeur adapté, mais ça limite les dégâts. L’accroche réseau est exempte de critiques, le téléphone se reconnectant rapidement après avoir perdu la connexion.

S’il n’est pas stéréo, le haut-parleur produit un son raisonnablement puissant et de bonne qualité. La sortie casque est elle très satisfaisante puisqu’elle réussit à combiner à la fois un bon son et une puissance de sortie élevée.

« Un excellent téléphone »

Le Galaxy S6 Edge + est un excellent téléphone. Le contraire aurait été étonnant au vu des bonnes bases sur lequel il a été construit. Reste que l’on se pose quelques questions sur sa pertinence. L’utilisation d’un écran incurvé se paye au prix de plusieurs abandons qui faisaient les points forts du Galaxy Note. Le plus évident étant l’absence de stylet. Les soucis de prise en main induits par les bords très fins sont aussi amplifiés par la grande taille de l’appareil. D’une manière générale, on continue de regretter que cette remarquable prouesse technologique ne soit pas mieux exploitée, en particulier d’un point de vue logiciel. En l’état le Galaxy S6 Edge + nous plaît donc beaucoup, mais l’on regrette fortement que son cousin le Galaxy Note 5 ne sorte pas en même temps. Le prix (800 € pour la version 32 Go) nous paraît au passage un peu exagéré, surtout au vu du stockage limité.

On retiendra un design ravageur pas toujours confortable, le meilleur écran du moment et des performances inégalées.

samsung 555.JPG

Caractéristiques

Écran
5,7 pouces Super AMOLED 2560×1440 pixels
Processeur
Samsung Exynos 7420 8 cœurs 2,1 GHz
Mémoire
32 Go
Capteur photo
16 Mpixels dorsal, 5 Mpixels frontal
Système d’exploitation
Android 5.1.1
Connectivité
Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2, A-GPS, micro-USB
Dimensions
154,4×75,8×6,9 mm / 153 g

Les trois concurrents

Samsung Galaxy Note 5   699 euros
Sony Xperia Z Ultra   590 euros
Motorola Nexus 6   599 euros

Prix

Samsung Galaxy S6 edge +  800 euros

Test Samsung Galaxy S6 Edge +, Une phablet qui a du coffre
Noter cet article

Pas de commentaires

Laisser un commentaire