Waze et Coyote : mais où sont les forces de l’ordre ?

2

Waze et Coyote subissent un projet de loi pour obliger ces applications à ne plus dire où se trouve la police.

Waze et Coyote : mais où sont les forces de l'ordre ?
Les forces de l’ordre invisibles

Quel policier n’a pas rêvé de pouvoir se faire plus discret ? En même temps avec un « POLICE » fluorescent dans le dos et une vingtaine de kilos d’équipement autour du corps, Waze et Coyote n’aidaient en rien la maréchaussée.

Waze et Coyote : attrape moi si tu peux

Si l’on en croit Le Parisien, un projet de loi débarque bientôt au Conseil des ministres. « Le principe est qu’un criminel qui ait enlevé une personne, perpétré un acte terroriste ou qui se trouve en état d’ivresse au volant ne puisse pas se soustraire à un contrôle si un autre conducteur le lui a signalé via son application », déclare Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière. Que dit le texte de ce projet de loi ? Il oblige Waze et Coyote « d’occulter pendant une durée déterminée » (entre 3 et 24 heures) les messages échangés par les automobilistes au sujet des contrôles de police.

Des « zones aveugles » seraient mises en place pour empêcher les alertes émises par les automobilistes de circuler plus loin. Nul doute que de nombreux conducteurs vont voir rouge si ce projet de loi passe.

N’hésitez pas à réagir en commentaires !

Waze et Coyote : mais où sont les forces de l’ordre ?
3.4 (67.69%) 13 votes

2 COMMENTAIRES

  1. seules les opérations prévues par les articles L.234-9 ou L.235-2 du code de la route ou par les articles 78-2-2 ou 78-2-4 du code de procédure pénale pourront donner lieu à une telle censure. En clair, les dépistages d’alcoolémie, de stupéfiants, les alertes attentat ou enlèvement… mais pas ceux de vitesse !

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here