Facebook : vos messages perdent leur caractère privé au travail

0

Selon la Cour d’appel, les conversations Facebook au travail ne sont plus considérées comme privées si votre session est restée ouverte.

Facebook : vos conversations perdent leur caractère privé au travail

Alors que Facebook a réalisé une campagne pour la sauvegarde des données privées, on apprend qu’une salariée a été licenciée à cause de messages échangés sur son compte personnel. Pour la Cour d’appel, elle a fait perdre à ses propos leur caractère privé, ayant laissé sa session ouverte sur son lieu de travail.

Votre compte Facebook est resté ouvert au travail ? Votre employeur peut exploiter vos messages !

Revenue au bureau le 12 juin 2014, après un arrêt maladie de quatre mois environ, la salariée fut convoquée six jours plus tard par sa supérieure hiérarchique. La raison ? Des propos injurieux tenus sur son compte personnel Facebook. Le 24 juin, elle reçut un courrier pour un entretien en vue d’un licenciement pour faute grave au 4 juillet.

L’employeur a-t-il eu le droit d’utiliser ses conversations privées contre elle ? Selon elle, les prud’hommes ont eu tort en considérant que les messages échangés avaient perdu leur caractère privé. Mettre à disposition le réseau social sur le lieu de travail « ne signifie nullement que l’employeur puisse s’approprier le contenu des conversations privées échangées ». De plus, les messages avaient été produits pendant son arrêt de travail.

Cependant, l’intéressée n’a pas contesté avoir eu ces conversations et tenu ces propos sur le réseau social. L’employeur a d’ailleurs avoué que la salariée lui avait expliqué avoir volontairement laissé sa session ouverte au travail. Toutes ses conversations étaient donc visibles par l’ensemble de ses collègues. La plaignante n’a rapporté « aucun élément de nature à remettre en cause la sincérité de cette attestation ».

En s’appuyant sur d’autres témoignages, la Cour d’appel a considéré que l’ancienne employée « tenait de manière régulière des propos irrespectueux, injurieux et malveillants » envers ces collègues. Le licenciement pour faute grave a été validé. Elle a été condamnée à verser 1 500 euros à son ancien employeur (frais de justice).

Que pensez-vous de cette news ? N’hésitez pas à nous donner votre avis !

Facebook : vos messages perdent leur caractère privé au travail
2 (40%) 5 votes

Pas de commentaires

Laisser un commentaire