Test Divacore Ktulu II Plus : Une enceinte autonome mais pas très musicale

0

Divacore Ktulu II Plus

Fondée en 2011, Divacore est une petite entreprise spécialisée dans l’audio, installée à Metz. Elle propose une poignée de produits audio mobiles, à savoir des casques et des enceintes Bluetooth. La Ktulu II+ est une version revue et corrigée de la Ktulu II sortie en début d’année. Selon Divacore, cette révision reprend la plupart des caractéristiques de sa grande sœur mais bénéficie au passage d’un son plus soigné. Avec son petit prix (80 €) et une grosse autonomie annoncée (30 heures), la Ktulu II+ est donc potentiellement intéressante pour les petits budgets à la recherche d’une enceinte nomade.

Au déballage

Divacore Ktulu II Plus

Malgré un prix assez bas, l’emballage de l’enceinte est soigné. Outre l’enceinte elle-même, on trouve un câble micro-USB pour la recharge ainsi qu’un câble jack/jack qui permet de connecter directement diverses sources à l’enceinte. A noter qu’aucun chargeur n’est fourni, une absence pas forcément très handicapante tant les chargeurs USB sont omniprésents. Une housse semi-rigide pliable (un peu à la façon d’une cover iPad) est aussi de la partie. Elle protège bien l’enceinte mais est un peu lourde à notre gout. (130 grammes). L’enceinte elle-même est un parallélépipède de plastique étonnamment léger (460 grammes). Bien que plutôt jolie…de loin, la Ktulu II+ est assez « cheap » une fois prise en main. La faute à des plastiques de qualité assez moyenne et à une finition qui laisse à désirer. On remarque, par exemple, des bords mal ébarbés et quelques pièces pas parfaitement ajustées. Ce n’est pas une catastrophe au vu du prix, mais on est loin de la qualité d’une Ultimate Ear Boom par exemple. La connectique se compose d’une entrée jack, d’un connecteur micro-USB (pour la charge) ainsi que d’une prise USB plein format. Cette dernière est utilisée pour recharger un appareil. La puissance de sortie est de 1 ampère, ce qui limite son utilité à des téléphones.

Les raffinements

Divacore Ktulu II Plus

La synchronisation est très simple, on peut utiliser le classique Bluetooth ou encore gagner quelques secondes en utilisant le NFC. Les commandes disponibles se réduisent au strict minimum, avec deux boutons « plus » et « moins ». Ils servent à changer les pistes (une pression courte) mais aussi à régler le volume (une pression longue). Inutile de dire que c’est assez peu pratique et que des touches dédiées à chaque fonction auraient été plus adaptées. Pour ce qui est de l’autonomie, Divacore promet 35 heures d’autonomie. A notre surprise nous ne sommes pas tombés loin, avec 29h25 à mi-volume et en écoute en boucle d’une playlist. C’est de loin le meilleur résultat que nous ayons eu sur ce type d’enceintes autonomes. La haute capacité de la batterie fait que l’on peut tenir une bonne journée d’utilisation tout en chargeant son téléphone.

Comment elle sonne

Divacore Ktulu II Plus

On n’attendait pas de miracles de la Ktulu II+ du point de vue sonore. Les deux petits haut-parleurs sont capables de produire un volume assez élevé pour sonoriser une pièce de 30 m2 mais la qualité du rendu laisse à désirer. Le son commence à saturer dès que l’on dépasse les 70% de volume. Si les mediums sont plutôt corrects, avec des voix intelligibles, les basses sont totalement absentes. Les aigus ne font pas beaucoup mieux et une bonne partie des plus hautes fréquences sont inaudibles. Même en tenant compte des contraintes induites par la petite taille de l’enceinte le rendu sonore est particulièrement décevant. Par ailleurs, la restitution stéréophonique n’est pas retranscrite, ce qui est difficile dans cette petite taille. A noter que le mode main libre est à peine utilisable puisque le micro à bien du mal à capter notre voix passé les deux mètres de distance.

Notre avis

Annoncée comme ayant un son plus soignée que sa grande sœur, la Ktulu II+, ne tient malheureusement pas sa promesse. Effectivement, la restitution audio est tout simplement médiocre, avec une écoute brouillonne, des basses et des aigus biens trop discrets. C’est d’autant plus dommage que cette enceinte a un atout non négligeable, son autonomie exceptionnelle. Reste que cela mis à part, Divacore devrait améliorer la restitution audio de son enceinte. Au même prix, la JBL Flip 2 fait mieux même si son autonomie est moindre.

Les trois concurrents

JBL Flip 2 – 80 €

Philips BT 6000 – 90 €

Jabra Solemate  – 100 €

Caractéristiques techniques

– Type : Enceinte amplifiée Bluetooth

– Puissance : NC

– Rapport signal/bruit : NC

– Réponse en fréquence : NC

– Haut-parleurs : 2 x 3 cm

– Connectique : jack 3,5 mm, micro-USB, USB, Bluetooth 4.0, NFC

– Accessoires : câble micro-USB, câble jack 3,5 mm, housse

– Dimensions : 16,5 x 6,1 x 5,9 cm

– Poids : 460 g (enceinte seule) / 590 g (avec housse)

– Finition : Argent, noir, blanc

Notes

– Qualité de fabrication : 6/10

– Fonctionnalités : 7/10

– Performances : 5/10

– Ergonomie : 6/10

– Rapport qualité/prix : 7/10

Note finale : 6/10

Le prix : 80 €

Test Divacore Ktulu II Plus : Une enceinte autonome mais pas très musicale
Noter cet article

Pas de commentaires

Laisser un commentaire