[ Jeudi 10 février 2005 ] par Benoît Dupont
LCD ou plasma ? Comprendre par la technologie
|
 Prix en boutique (hors frais de port)
Avantages Et Inconvénients Des Lettres PriceMinister 21.30 €
La Vérité Sur Le Jardinage Biologique - Avantages, Inconvénients, Et Les Meilleurs Choix Pour Vous PriceMinister 16.30 €
Contraception Et Connaissance De Soi - Avantages Et Inconvénients Des Diverses Méthodes Contraceptives PriceMinister 10.00 €


LCD, avantages et inconvénients



Doué pour l’informatique 



La technologie LCD est clairement un atout pour les applications informatiques. C’est par là qu’elle a pu émerger et s’ouvrir à de nouveaux domaines applicatifs. Les pixels peuvent être produits en petite taille grâce au procédé lithographique issu de l’industrie des semi-conducteurs. Les moniteurs LCD informatiques représentent aujourd’hui une alternative sérieuse aux volumineux moniteurs cathodiques. Sous peu, il auront acquis un quasi monopole. On retrouve aussi le LCD dans la quasi-totalité des applications portables. L’OLED tarde encore à entrer en production.

Globalement, les solutions à base de LCD sont moins chères que les téléviseurs plasma mais il faut naturellement compter avec les facteurs du marché. En situation de pénurie de dalles, même les technologies bon marché peuvent atteindre des prix exorbitant. Nous l’avons vécu, il y a un peu plus d’un an.

En terme de qualité d’image, le LCD offre une luminosité supérieure à celle du cathodique. Les pixels LCD ne scintillent pas, aussi vous pourrez profiter d’une plus grande immersion lors de l’utilisation.

La TV LCD apporte donc une stabilité d’image exceptionnelle qui permet de s’approcher sans pour autant fatiguer les yeux. De plus, la luminosité est excellente et la netteté parfaite. Si on ajoute hors pénurie un prix de production raisonnable et un encombrement très réduit, le LCD a de bons atouts.

Tout autant de problèmes



Malheureusement, les angles de visions ne sont clairement pas encore au niveau de ceux d’un plasma et encore moins d’un tube cathodique. La lumière, créée au dos de la dalle, doit passer à travers deux polariseurs avant d’atteindre la surface du moniteur ce qui explique le problème. Cela dit, les constructeurs ont fait de réels progrès en ce sens et on n’est pas loin d’angles acceptables pour une utilisation dans le salon.

Le contraste reste un cran en dessous du tube et du plasma mais ce n’est pas vraiment un problème. C’est surtout en terme de profondeur du noir que la situation est la plus critique. Comme nous l’avons vu, les pixels des dalles LCD sont des interrupteurs à lumière et ces interrupteurs ne sont pas parfaits : ils fuient. Donc même lorsque l’interrupteur est ouvert (off), une quantité de lumière non négligeable passe encore. C’est naturellement encore un des gros atouts du plasma et du tube cathodique face au LCD : noir égal pas de lumière du tout.

La latence des dalles LCD est également toujours un problème. Fondamentalement lentes, les dalles LCD sont moins aptes à afficher correctement des images animées que les téléviseurs plasma. Malgré des progrès constants en ce sens, on peut constater que « c’est mieux » mais toujours pas au niveau d’un tube cathodique. Ceci étant, on est aujourd’hui parvenu à des vitesses suffisantes pour un usage vidéo et TV. Sur les dalles les plus récentes, la rémanence n’est plus vraiment un sujet de préoccupation.

Enfin, avec une résolution native élevée et tant qu’on n’est pas passé à la HD, il faut interpoler l’image TV et vidéo. Les TV LCD le font plus ou moins mal avec évidemment plus de difficultés au fur et à mesure que la taille grandit. Tous les constructeurs travaillent sur ce point et certains affichent des résultats acceptables sur des 26 pouces. Actuellement, aucune interpolation ne nous a vraiment convaincu. Mais, il est certain qu’avec l’avènement de la Haute Définition, ce problème n’en sera plus un.

LCD : les applications

Le domaine où le LCD règne en maître incontesté de l’écran plat est bien entendu celui du monde informatique. Les moniteurs LCD sont désormais utilisables dans la plupart des applications telles que le jeu, la bureautique ou la retouche d’image.

Pour les téléviseurs, c’est une autre histoire. Certes le LCD est en retrait face au plasma mais il reste aussi meilleur marché et disponible dans des diagonales plus raisonnables. Mais en terme de qualité vidéo absolue, le plasma est indétrônable, car il offre notamment une qualité de noir équivalente à celle d’un CRT, des angles de visions exceptionnels et une richesse chromatique sans égale. Cependant, les LCD comblent petit à petit le retard avec des technologies sans cesse affinées.



< La technologie LCDConclusion >